Formation en Biologie Végétale

Glossaire


---

abaxiale

situé du côté opposé à l'axe.

acaule

sans tige ou à tige extrêmement courte

accrescent(e)

se dit d'un organe floral qui continue à croître

achlamydée

se dit d’une fleur sans périanthe, apérianthée (dépourvue de sépales et pétales)

aciculaire (feuille)

lorsque cet organe est grêle et allongé comme une aiguille (Pin maritime)

acidiphile (ou acidophile)

se dit d'une plante adaptée à un substrat acide

acropète

qui progresse de la base vers le sommet de l'axe (ex: une inflorescence)

actinomorphe

fleur à symétrie radiaire

acuminé(e)

terminé par une pointe étroite (l’acumen) régulièrement effilée

acyclique

fleur dont les pièces florales sont disposées sur le réceptacle en disposition spiralée (et non cyclique – en verticille – comme c’est le cas le plus fréquemment).

adné(e)

se dit d'un organe qui adhère à un autre par union des tissus superficiels au cours de son développement.

adventice 

plante étrangère à la flore indigène. Bien que ne s’appliquant pas toujours au sens botanique à des mauvaises herbes, l’expression plante adventice – et par simplification le mot « adventice » - sont employés couramment, à tort, pour qualifier une mauvaise herbe.

adventif(-ve)

se dit d’un organe se formant sur une partie inhabituelle de la plante.

agame

sans reproduction sexuée (asexué).

agamospermie

reproduction sans fécondation. Les individus en résultant sont génétiquement identiques à la plante mère.

aigrette

faisceau de poils ou de soies que portent les fruits (ou les graines) de certaines plantes, ce qui facilite leur dispersion anémophile.

aigu(e)

terminé en pointe. Ex. feuilles de la pervenche, Vinca minor, dont le sommet se rétrécit insensiblement en pointe.

aiguillon

pointe piquante se développant à partir de l'écorce d'une tige ou d'un rameau et non à partir du bois. Dans ce dernier cas, la pointe porte le nom d'épine. Il est possible de détacher un aiguillon par simple pression du doigt. Utilisé aussi par extension, pour désigner les petites pointes que portent certains organes tels que les fruits.

aile

1. - expansions membraneuses plus ou moins larges d'organes tels que sur les fruits, les tiges ;
2. - pétales latéraux de la fleur des Fabaceae ;
3. - sépales latéraux de la fleur des Polygalaceae

ailé(e)

qui possède des ailes (expansions membraneuses plus ou moins larges d'organes tels que sur les fruits, les tiges)

akène (ou achène)

fruit sec, indéhiscent, à une seule graine, celle-ci non soudée à la paroi interne du fruit. Chaque fleur peut donner naissance à un seul akène ou à 2 ou plusieurs akènes libres entre eux dès l'origine ou se séparant à maturité par fragmentation du fruit.

albumen (souvent dénommé par erreur endosperme)

tissu de réserve des graines des Angiospermes qui fournit à l’embryon les éléments de sa nutrition au moment de la germination.

albuminé(e)

se dit d’une graine contenant un albumen (endosperme).

alcaloïde

substance organique produite par les plantes.

alêne (en) 

se terminant en forme de poinçon effilé servant à percer le cuir

alterne

se dit d'organes insérés isolément à des niveaux différents sur une tige ou sur un rameau.

amande

contenu de la graine, c’est-à-dire l’embryon, ses cotylédons, et éventuellement l’albumen, dépouillés des téguments de la graine. Chez les Angiospermes, ce terme désigne la graine contenue dans un noyau.

amer(e)

qui a une saveur âpre, souvent désagréable.

amidon

glucide constituant la principale substance de réserve des végétaux, formé par l'enchaînement simple (amylose) ou ramifié (amylopectine) de molécules de glucose.

anastomose

mise en communication de deux éléments constitutifs d’un végétal. Nervures ramifiées, saillantes, se réunissant en réseau.

androcée

ensemble des organes mâles d'une fleur, c'est-à-dire des étamines.

angiosperme

embranchement du règne végétal, groupant les plantes à fleurs et à fruits typiques (plantes phanérogames dont les graines sont entourées d’un péricarpe et contenues dans un fruit clos ; s’oppose à Gymnospermes).

anisogamie

fusion de gamètes de taille inégale.

annuel(le)

se dit d'une plante dont le cycle, de la germination à la dispersion des semences et à la mort, se déroule au cours de la même année.

antalgique

médicament destiné à réduire la douleur.

anthère

partie de l'étamine, constituée généralement par deux thèques (unies par le connectif) renfermant les sacs polliniques.

anthéridie

gamétange mâle des bryophytes et des ptéridophytes dans lequel se forment les gamètes mâles mobiles, ou anthérozoïdes.

anthérozoïde

gamète mâle mobile, cilié ou flagellé, chez les végétaux.

anticline

d'orientation perpendiculaire à la surface.

antihémorragique

qui a la propriété de diminuer l'écoulement du sang, hémostatique.

antiscorbutique

qui apporte de la vitamine C.

antiseptique

qui prévient les infections.

antispasmodique

qui calme les convulsions et les spasmes.

aoûté

se dit des jeunes rameaux qui se sont lignifiés avant l’hiver avec accumulation des réserves dans leurs tissus ligneux.

apérianthé(e)

démuni totalement de périanthe (dépourvue de sépales et pétales)

apétale

qualifie une fleur qui n'a qu'un seul verticille de pièces protectrices.

apex

pôle terminal et supérieur d’un organe.

apical(e)

situé au sommet d’un organe.

apicifixe

anthère qui est fixée par son sommet à l’extrémité du filet.

apiculé(e)

se dit d'un organe dont le sommet se rétrécit brusquement en une pointe courte.

apocarpe

fruit pluricarpellaire, à méricarpes (fruits élémentaires dérivés d'un carpelle), dont la déhiscence s'opère soit par la suture ventrale, soit par la suture dorsale, soit par les deux à la fois.

apomixie

mode de reproduction caractérisé par la formation de graines sans qu'il y ait eu fécondation.

apomorphie

caractère dérivé par rapport à l'état ancestral primitif (plésiomorphe).

apophyse 

toute partie renflée d’une manière irrégulière, par exemple la partie visible (écusson) de l’écaille d’un cône de pin ou la base de l’aiguille d’épicéa restant adhérent au coussinet après la chute de l’aiguille.

appliqué(e) (apprimé)

organe appliqué dans toute sa longueur sur une surface, mais non soudé à celle-ci (Ex. les poils de la Renoncule bulbeuse sont apprimés).

aquatique

se dit d'une plante dont la plus grande partie des organes végétatifs sont soit submergés en permanence soit étalés à la surface de l'eau.

arbre 

végétal dont le tronc ligneux atteint de grandes dimensions. On distingue les arbres.

arbre de deuxième grandeur 

arbre qui mesure aux alentours de 20 m de hauteur (charme…).

arbre de première grandeur 

arbre qui mesure de 30 à 50 m de hauteur (chêne, sapin…).

arbre de troisième grandeur 

arbre qui mesure de 10 à 15 m de hauteur (sorbier…).

arbrisseau 

végétal à tronc ligneux ne s'élevant au total que de 1 à 4 m environ.

archégone

gamétange femelle des mousses et des fougères renfermant un gamète femelle immobile appelé oosphère destiné à être fécondé.

archéspore

cellule, file de cellule ou massif cellulaire donnant des cellules-mères des spores.

archidie 

conceptacle renfermant des groupes de tétrasporanges dans les Archégoniates et les plantes supérieures. L’archidie comprend parfois toute la plante sporogène (le sporophyte).

arête

1. - longue pointe, étroite et raide ;
2. - angle saillant formé par 2 faces contiguës d'un organe (notamment un akène ou une graine).

arille 

Expansion enveloppante, souvent charnue venant partiellement ou entièrement recouvrir la graine, après la fécondation. Chez l'if, par exemple, l'arille a la forme d'une coupe, rouge vif à maturité.

aristé(e)

terminé par une arête, c'est-à-dire par une longue pointe, étroite et raide.

ARN

abréviation d’acide ribonucléique.

aromatique

se dit d'une plante ou d'un organe contenant une ou des essences naturelles volatiles qui lui confèrent une odeur agréable.

arqué(e)

se dit d'un organe ou d'une portion d'organe courbé à la manière d'un arc (Ex. des nervures arquées).

article

portion d'organe (tige, rhizome,silique...) comprise entre deux articulations, entre deux rétrécissements ou, éventuellement, entre deux parois.

articulé(e)

formé d'articles, c'est-à-dire de parties séparées par des étranglements. Se dit aussi d'un organe pourvu d'une articulation.

ascendant(e)

couché à la base, puis redressé (exemple de la tige du Potentilla aurea).

assise (de cellules)

couche régulière de cellules jointives.

astringent(e)

qui resserre et assèche les tissus.

aubier

bois périphérique d'un tronc d'arbre dont les fibres ne sont point encore complètement durcies ; c'est le bois le plus jeune, riche en eau, tendre et de teinte claire ; ses vaisseaux sont encore fonctionnels.

auriculé(e)

Pourvu d'oreillettes

autochorie

mode de dissémination des graines caractérisée par la projection des graines par un mécanisme brusque : l'ouverture brutale du fruit. Les graines peuvent ainsi être projetées à plusieurs dizaines de centimètres de la plante qui les a produites.

autogame

se dit d'une plante lorsque ses fleurs sont pollinisées par leur propre pollen, c'est-à-dire menant à une autopollinisation.

autostérile 

qualifie des plantes bisexuées qui ne peuvent être fécondées par le pollen du même sujet et nécessitent la présence d’un sujet différent.

autotrophe

se dit d'un être vivant qui peut subsister dans un milieu entièrement minéral sans rien prendre aux autres êtres vivants, comme les végétaux chlorophylliens (verts) et certaines bactéries.

auxiblaste 

pousse de croissance allongée chez les gymnospermes. On rapprochera ce terme de mésoblaste et de brachyblaste, types de rameaux que peut supporter un auxiblaste.

auxine

désigne les hormones végétales qui provoquent essentiellement la croissance en longueur des cellules, des tiges, des pétioles, etc.

axe

ensemble majeur conctitué par le tronc et la racine principale d'une espèce (axe principal) ou par le pédoncule, le réceptacle et l'ovaire (axe floral).

axe floral 

axe portant les diverses feuilles modifiées constituant les fleurs.

axe végétatif 

axe ne portant pas d’organe reproducteur.

axile (placentation) 

porté par l’axe, ou relatif à l’axe ou tige principale. La placentation axile présente des placentas situés dans la partie axiale de l’ovaire, dans l’angle interne de chaque loge.

 

axillaire

qui se situe à l'aisselle d'un organe. Se dit d'un organe végétal situé dans l'angle formé par une tige et un rameau ou par un rameau et une feuille (Ex bourgeon axillaire).

baie

fruit charnu indéhiscent, à une ou — plus souvent — plusieurs graines libres, c'est-à-dire non incluses dans un « noyau » (Ex. groseille, raisin, tomate).

basifixe

fixé par sa base (Ex anthère basifixe).

basilaire

situé à la base d'une plante, la tige étant développée ou non (Ex des feuilles basilaires).

bec

extrémité de certains organes plus ou moins brusquement rétrécie en pointe ou appendice étroit. Se dit notamment de la partie filiforme qui, chez certaines espèces d'Asteraceae, surmonte l'akène et porte l'aigrette.

bidenté(e)

qui a deux dents. Ex akène du genre Bidens.

bifide 

fendu en deux parties.

bilabié(e)

divisé en deux lèvres (Ex une corolle bilabiée).

bilatéral(e) (symétrie)

caractérise la structure d'un organe ne possédant qu'un seul plan de symétrie (Ex les fleurs zygomorphes).

biotique

relatif à la vie ou permettant le développement de la vie. En écologie, l'expression facteurs biotiques désigne les rapports entre les êtres vivants susceptibles d'influencer un milieu écologique donné.

bipare (cyme) 

se dit d’une cyme (inflorescence définie) dont apparaît, sous la fleur terminale, deux fleurs de second ordre. Ce motif se répétant de nombreuses fois. La cyme bipare est donc constituée de deux rameaux latéraux par nœud.

bipenné(e)

feuille deux fois pennée.

bisanuelle

se dit d'une plante dont le cycle, de la germination à la dispersion des semences et à la mort, nécessite deux bonnes saisons consécutives séparées par un hiver. Une telle plante ne fleurit donc pas au cours de la première saison de sa croissance. Est bisannuel un végétal qui ne « boucle » son cycle qu’à la faveur d’un développement empiétant sur deux années civiles.

bogue 

ensemble des bractées soudées entourant les akènes de certaines cupilifères. Exemple la bogue épineuse du châtaignier (Castanea sativa).

bois

tissu complexe produit par la face interne d'un cambium cribro-vasculaire ; il contient le xylème secondaire. Voir xylème.

bouquet de mai 

petit rameau court et chargé de boutons chez les arbres à noyau (exemple bouquet de mai de Cerisier).

bourgeon

structure contenant un méristème susceptible de produire soit un rameau feuillé, soit un appareil floral ; formation différenciée par une plante en croissance et qui évoluera à son tour en tige, en feuille ou en fleur.

bouton

ce terme sous-entend le plus souvent un bouton floral (voir photo) et donc un ensemble de pièces florales enserrées dans les sépales (constituant le calice) avant leur épanouissement [Coupe dans un bouton floral de cacaoyer]. Les différentes parties constitutives de la fleur se trouvent déjà différenciées au sein du bouton floral. On aperçoit l'appareil reproducteur femelle ou gynécée constitué d'un ovaire « supère » (partie ronde et jaunâtre) surmonté du style (pointe plus blanche). Les staminodes (étamines stériles) de couleur violacée entourent le gynécée. Les étamines sont difficilement discernables.

brachyblaste 

rameau très court, chez quelques essences ligneuses (notamment chez les pins) du groupe des gymnospermes, se terminant par un bouquet de pseudophylles que l’on appelle communément aiguilles.

bractée

petite feuilles ou écaille située à la base d'un pédicelle floral, à la base d'une inflorescence ou encore sur le pédoncule ou un axe de celle-ci. Utilisé aussi par extension pour désigner, chez certaines ptéridophytes, des feuilles plus ou moins transformées portant chacune un sporange et groupées en épi.

bractéole

sorte de petite bractée située sur un pédicelle floral ou parfois à la base de celui-ci. La différence avec une bractée peut être alors difficile à saisir.

branche

ramification importante d'un végétal (et en particulier d'un arbre) directement insérée sur le tronc.

broussin 

excroissance ligneuse, plus ou moins ovoïde, qui se rencontre le long du tronc et des branches de certains arbres. Au niveau de ces hypertrophies, encore appelées loupes, la disposition capricieuse des fibres ligneuses confère au bois, sur les sections parallèles à l’axe du tronc ou de la branche, un caractère ornemental apprécié. Se dit également des excroissances que l’on observe parfois sur les branches et qui donnent naissance à de nombreux rameaux courts et ramifiés.

bryophyte

désignation botanique de l’ensemble des plantes archégoniates non vascularisées, regroupant classiquement les mousses, les hépatiques et les anthocérotes. Leur gamétophyte est (à de rares exceptions près) très dominant par rapport au sporophyte qui vit à ses dépens. Leur cycle est donc digénétique à dominance haploïde.

bulbe (ou oignon)

tige modifiée, généralement souterraine et très contractée, portant un ou plusieurs bourgeons enveloppés d'écailles ; celles-ci sont soit épaisses et charnues (bulbes tuniqués comme l'oignon), soit membraneuses et minces autour d'un axe tubérisé (bulbe solide, comme chez le crocus).

bulbille

petit bulbe ou petit tubercule permettant la reproduction asexuée de la plante, apparaissant à l'aisselle d'une feuille aérienne, dans une inflorescence ou encore sur des organes souterrains

cadranure

dans le tronc, ce sont des fentes radiales partant du cœur

caduc(-que)

se dit d'organes qui se détachent spontanément soit peu après leur formation (Ex sépales caducs), soit suivant un rythme annuel (Ex feuilles caduques)

calcicole

se dit d'une plante adaptée à un substrat riche en calcaire.

calcifuge

se dit d'une plante qui normalement ne croît pas sur un substrat contenant du calcaire

calice

verticille externe du périanthe, formé par les sépales, le plus ordinairement de couleur verte.

caliciflore

fleur dont le réceptacle est creusé en coupe, la corolle et les étamines et éventuellement le calice sont insérés sur le bord de la coupe. Ex fleur de Rosa ou des légumineuses.

calicule

Ensemble de pièces florales accessoires, semblables à des sépales ou à de petites bractées, libres ou soudées entre elles (formant par exemple une coupe) insérées à l'extérieur du vrai calice.

Chez les Asteraceae, ensemble de bractées plus petites que celles de l'involucre normal et extérieures à celui-ci ; synonyme (préférable dans ce sens : involucelle). Dans d'autres cas (Caryophyllaceae par exemple), la distinction entre calicule et bractée entourant la base du calice est parfois difficile.

callosité

petit renflement généralement de consistance dure formée par certains organes.

cambium

tissu méristématique de la tige assurant la croissance secondaire et produisant du bois sur sa face interne et du liber sur sa face externe. Ce tissu cellulaire générateur, ou méristème est formé d’une ou plusieurs couches de cellules jeunes, actives, à membranes minces, en cours de divisions fréquentes. Il est surtout interposé entre le liber et le bois où il constitue la zone ou assise génératrice. Il produit des cellules qui deviennent des vaisseaux, des fibres ou du parenchyme. Le cambium ne contribue pas à l’allongement d’un organe (tige, racine), mais à son accroissement en épaisseur.

campanulé(e)

en forme de cloche.

canaliculé(e)

creusé d'un petit sillon.

cannelé(e)

marqué de cannelures, c'est-à-dire de sillons plus ou moins larges, parallèles entre eux, alternant régulièrement avec des côtes.

capité(e)

terminé en tête, organes divers agrégés en une tête ou un épi compact. (Ex inflorescences du chardon, Cirsium, ou du genre Platanus)

capitule

inflorescence formée de fleurs sessiles ou subsessiles, serrées les unes contre les autres et insérées sur un réceptacle commun, à peu près au même niveau horizontal, simulant parfois une fleur unique.

capsule

Fruit sec, déhiscent, s'ouvrant par des fentes en deux ou plusieurs valves, ou par des dents ou par des pores, contenant plusieurs graines (Ex fruit du coquelicot).

carène

1. - saillie longitudinale à section triangulaire ou angle bien marqué que présente le dos de certains organes ;
2. - désigne aussi chez les fleurs de Fabaceae, les deux pétales inférieurs plus ou moins longuement soudés entre eux et présentant la forme d'une carène de navire.

caréné(e)

Pourvu d'une carène. Souvent opposé à arrondi dur le dos.

cariçaie

Un marécage ou une prairie fraîche dominée par les herbes appartenant au genre Carex.

carminé(e)

d’un rouge vif.

caroncule

excroissance plus ou moins charnue portée par certaines graines (exemple : graine de ricin)

carotène

pigment naturel de couleur rouge vermillon appartenant au groupe des caroténoïdes.

carpelle

chacun des éléments de base du gynécée ou du pistil. Chaque carpelle comprend en principe trois parties : ovaire, style et stigmate, mais de la soudure des carpelles entre eux peuvent résulter un ovaire, un style et même un stigmate uniques

cartilagineux(-se)

qui a la consistance du cartilage.

caryopse

fruit sec, propre aux Poaceae, ressemblant à un akène, mais dont la graine est soudée à la paroi interne du fruit.

casque

partie supérieure de la corolle de certaines fleurs, constituée par un ou plusieurs pétales (ou sépales) recourbés pour former une sorte de casque (Ex les fleurs du genre Aconitum).

caudicule

pédicelle visqueux d'une pollinie (chez les Orchidaceae).

caulescent(e)

muni d’une tige plus ou moins développée montrant des entre-nœuds.

caulinaire

se dit d'un organe inséré sur la tige.

cellulose

glucide polymère du glucose, que l'on trouve dans la membrane des cellules végétales.

centrale (placentation) 

placentation dans laquelle les ovules naissent sur l’axe de l’ovaire.

cespiteux(-se)

gazonnant, se dit d'une plante qui forme une touffe compacte.

chalaze

point ou le faisceau vasculaire venu du placenta se répand dans l'ovule en développement.

charnu(e)

se dit d'un organe (tige, feuille, écaille, réceptacle...) quelque peu renflé et de consistance assez molle (Ex les feuilles de nombreuses plantes grasses).

chaton

inflorescence cylindrique, formée de fleurs unisexuées, sessiles ou subsessiles, à périgone nul ou peu développé, insérées isolément ou par petits groupes à l'aisselle d'écailles.

chimère

plante résultant du développement conjoint de deux individus différents (appartenant à des espèces, des variétés ou des cultivars différents) étroitement soudés et entremêlés, mais conservant, plus ou moins irrégulièrement, leurs caractéristiques propres. Une telle anomalie peut survenir lors d'une greffe le méristème du greffon se trouve juxtaposé à un méristème du porte-greffe, les deux s'accolent et se développent en une seule pousse constituée d'une mosaïque de tissus appartenant aux deux partenaires, conjoints, mais non confondus. Les productions des différents bourgeons de la chimère sont tantôt conformes au porte-greffe, tantôt conformes au greffon, tantôt participant des deux.

chlorophylle

pigment vert élaboré par les chloroplastes, qui capte l'énergie lumineuse (essentiellement la lumière rouge et la lumière bleue du spectre visible) nécessaire à la synthèse des éléments organiques à partir de l'eau et du gaz carbonique.

chloroplaste

organite intracellulaire dans lequel se déroule la photosynthèse.

cicatrice 

plaie dont les tissus ont proliféré, se sont subérisés, et se sont modifiés de façon à protéger les tissus plus profonds.

cicatrice foliaire 

cicatrice formée suite à la chute d’une feuille.

cilié(e)

bordé de poils dressés disposés sur un rang.

cladode

rameau modifié, aplati et vert, au point de simuler une feuille dans son aspect et sa fonction.

coalescent(e)

qui adhère à d'autres organes de même nature, mais ne leur est pas intimement soudé.

coiffe

capuchon de cellules protectrices qui termine la racine ; se dit aussi de la partie supérieure de la paroi de l'archégone des mousses, soulevée par l'embryon en voie de développement, et recouvrant le sporogone mûr comme un capuchon.

collenchyme

tissu mécanique de soutien dont les épaississements formés de cellulose et de substances pectiques sont limités à certaines parois cellulaires.

collet

zone de jonction de la tige et de la racine.

columelle

colonne centrale stérile située au cœur d’un organe voué à la production de spores (Ex columelle de la capsule des bryophytes).

composée (feuille)

se dit d'une feuille dont le limbe est divisé en folioles.

comprimé (feuille ou tige) 

feuille ou tige présentant en coupe transversale la figure d’une ellipse.

concolore 

de couleur uniforme sur les 2 faces

concrescents 

se disent des organes qui se soudent entre eux en se développant.

cône

groupe de fruits en forme de cône ou organe formé d'un axe sur lequel sont insérées de nombreuses écailles imbriquées portant soit des sacs polliniques (cônes mâles), soit des ovules et à maturité des graines (cônes femelles).

connectif

partie de l'étamine qui sépare les deux loges de l'anthère, en prolongement du filet.

connivents

se dit d'organes rapprochés entre eux, généralement par le sommet, mais non soudés les uns aux autres (Ex des anthères conniventes).

contorté(e)

dans le bouton, les pièces de l'enveloppe florale sont disposées approximativement en un verticille, mais se recouvrent partiellement dans un ordre régulier, chaque pièce venant recouvrir le bord d'une des deux pièces entre lesquelles elle est placée et son autre bord étant recouvert par l'autre pièce.

contre-planter 

intercaler des plantes entre d’autres végétaux.

cordé(e) (ou cordiforme)

se dit d'une feuille ou d'un autre organe dont la base est échancrée en forme de cœur.

coriace

se dit d'un organe résistant, mais flexible dont la structure rappelle celle du cuir.

cormophyte

plantes pourvues d'un tronc portant des feuilles différenciées, par opposition aux thallophytes, qui ne possèdent qu'un thalle.

cormus

tronc des plantes phanérogames.

corné(e)

qui a la consistance de la corne.

corolle

partie interne du périanthe, souvent brillamment colorée, formée de pétales.

corymbe

inflorescence dont les fleurs sont portées approximativement au même niveau par des pédicelles inégaux insérés à des niveaux différents.

corymbiforme

en forme de corymbe (dont les fleurs sont portées approximativement au même niveau par des pédicelles inégaux insérés à des niveaux différents).

côte

crête longitudinale obtuse portée par certains organes tels les fruits, les tiges,...

cotylédon

première ou premières feuille(s) de la plante, déjà présente(s) dans la graine ; leur forme est souvent très différente de celle des feuilles normales.

couronne

organe tubulaire formé par la soudure des appendices internes des tépales dans le genre Narcissus, désigné par certains auteurs sous le nom de « paracorolle ».

courson, coursonne 

branche taillée court, destinée à porter le fruit.

coussinet 

petit renflement du rameau qui sert de base à la feuille ; il devient épineux dans certains Groseilliers.

crénelé(e)

bordé de dents larges, obtuses ou arrondies au sommet.

crevassé(e)

se disent des organes présentant à leur surface des fissures ou éraillures, résultant soit de l’accroissement, soit à l’isolement de certaines parties laissant des intervalles en elles.

cryptogames 

végétaux dont les organes de la reproduction sont peu visibles. Ils sont dépourvus de fleurs proprement dites (staminées et pistillées). Ex. mousses, fougères.

cunéiforme (ou cunéé) 

en forme de coin ou de triangle renversé. Ex la base de la feuille du Salix alba.

cupressoïde 

feuille large et courte, apprimée, dirigée vers le haut et parfois décurrente ; ce type de feuillage caractérise nombre de cupressacées et notamment les espèces de cyprès.

cupule

organe en forme de petite coupe écailleuse, parfois épineuse, enveloppant la base ou la totalité de certains fruits.

curvinervé(e)

feuille dont les nervures, d'abord parallèles ou divergentes, se rapprochent par leur sommet.

cuticule

revêtement cireux des organes aériens d'une plante et composé de chitine.

cyathium

inflorescence partielle chez les espèces du genre Euphorbia,constituée d'une fleur femelle entourée de quelques fleurs mâles, celles-ci étant réduites à une étamine portée par un pédicelle articulé

cyclique

fleur dans laquelle les pièces sont disposées en verticilles réguliers et concentriques alternant lorsqu'on passe d'un verticille au suivant.

cylindrique 

en forme de cylindre. Arrondi, allongé, sans saillies ni angles.

cyme

inflorescence dans laquelle la croissance de l'axe principal est rapidement arrêtée, souvent par la formation d'une fleur terminale. Un ou plusieurs rameaux latéraux, à croissance également limitée, se développement en dépassant l'extrémité de l'axe principal. Ce processus se répète généralement plusieurs fois.

cynorrhodon

faux-fruit du genre Rosa formé par l'accroissement, après la floraison, du réceptacle floral creusé en forme d'outre.

cytocinèse

division de l’ensemble de la cellule, consécutive à la division du noyau ou caryocinèse.

cytologie

étude de la structure et du fonctionnement des cellules constituant les tissus végétaux.

cytoplasme

substance fondamentale de la cellule constituée essentiellement de protéines.

décidu(e)

se disent des arbres à feuilles caduques.

découpé(e)

divisé en plusieurs segments ou coupures.

décurrent(e)

se dit d'un organe ou d'un tissu qui présente vers le bas un prolongement accolé à l'organe ou au tissu adjacent. S'utilise surtout à propos d'une feuille dont le limbe se prolonge par une ou deux petites ailes vers le bas, le long de la tige.

décurtation 

chute des rameaux d’un an, tout à fait sains, qui se produit chez certains arbres par un mécanisme analogue à celui de la chute des feuilles.

décussé(e)

se dit de feuilles opposées dont les paires successives sont décalées de 90°.

défléchir 

changer de direction, dévier.

déhiscent(e)

qui s'ouvre spontanément.

déjeté(e)

dévié de sa position normale. Le vent a déjeté tous les arbres.

deltoïde 

de forme triangulaire à base relativement large, rappelant la figure d’un delta grec.

denté(e)

bordé de dents, c'est-à-dire de petites saillies plus ou moins triangulaires. L'organe est doublement denté lorsqu'il est bordé de dents qui sont elles-mêmes dentées. Il est denté en scie lorsque les dents sont toutes tournées du côté du sommet de l'organe.

denticulé(e)

bordé de très petites dents, finement denté.

dépuratif (-ive)

qui purifie le sang en aidant à l'élimination des déchets.

descendant(e)

organe se dirigeant vers la terre, vers le bas. Se dit également de la sève se portant du sommet des rameaux aux racines.

diadelphe

se dit d'une fleur dont les étamines sont assemblées en deux groupes.

dialypétale

se dit d'une corolle formée de pétales libres, c'est-à-dire non soudés entre eux.

dialysépale

se dit d’un calice dont les sépales sont indépendants les uns des autres.

dichotomique (ramification)

se dit d'une tige, d'un rameau ou d'une inflorescence cymeuse plusieurs fois bifurqués en ramifications approximativement de même importance.

dicline

se dit d'une Angiosperme dont les fleurs ne sont pas toutes bisexuées.

didyname

qualifie l'androcée de certains végétaux dont les 4 étamines sont de 2 longueurs différentes (2 longues et 2 courtes) (Ex: le genre Lamium)

diffus(e)

se dit d’une plante dont les branches et les rameaux lâches, étalés, ne gardent entre eux aucun ordre.

digénétique

un cycle qui a deux générations est appelé un cycle digénétique.

digité(e)

se dit d'une inflorescence dont les divisions sont disposées comme les doigts d'une main.

dioécie

état d’une plante dioïque.

dioïque

se dit d'une plante dont les fleurs sont unisexuées, mâles ou femelles, et sont portées par des individus différents.

diploïde

se dit des noyaux, et, plus généralement des êtres vivants, dont les noyaux montrent, à chaque mitose, dès la prophase, la totalité ou la majorité de leurs chromosomes formés de 2 séries comparables (l’un provenant du géniteur mâle et l’autre du géniteur femelle). Une cellule biologique est diploïde lorsque les chromosomes qu’elle contient sont présents par paires (2n chromosomes).

diplophase

se dit de la vie d’un être pendant lequel il est diploïde. La diplophase dure de la fécondation à la méiose.

diplostémone

fleur ayant un nombre d'étamines double de celui des pétales.

disamare

samare double (ou diakène ailé) comme en possèdent les érables.

disciflore

série de familles de dicotylédones dialypétales dont les représentants possèdent des fleurs pourvues d'un réceptacle floral supportant un disque nectarifère.

distique

(organes) disposés sur deux rangs opposés et longitudinaux, situés dans un même plan, le long d'un axe commun, par exemple des feuilles le long d’une tige.

diurétique

qui augmente la production d'urine.

dorsoventral 

qui se rapporte au dos et au ventre.

drageon

tige prenant naissance sur une racine souterraine.

drupe

fruit charnu, indéhiscent, renfermant un ou, plus rarement, plusieurs noyaux contenant généralement une seule graine.

drupéole

petite drupe généralement agglomérée avec d'autres.

écaille

organe de nature variée, en forme de lame courte, membraneuse, coriace ou parfois lignifiée, pouvant correspondre à une feuille plus ou moins appliquée sur le rameau, la tige ou le bulbe, ou à une bractée, ou à une production du tube de la corolle.

écailleux(-se)

muni d'écailles ou en forme d'écaille.

échancré(e)

pourvu d'une entaille peu profonde.

écorce

deux acceptions sont courantes. Au sens botanique du terme, l'écorce est constituée par tous les tissus extérieurs à ceux du cylindre central (lequel concerne donc, du centre vers la périphérie la moelle, le bois, le cambium et le liber). Au sens forestier, l’écorce comprend tout ce qui est extérieur au bois et donc également le liber.

écusson 

organe rappelant, par sa forme, la forme d’un écu ou écusson emblématique ; se dit aussi de la partie visible de l’écaille (ou carpelle) d’un cône femelle de gymnosperme lorsque celui-ci est encore clos (exemple de l’écusson recourbé et acéré de chacun des carpelles du cône de Pinus uncinata).

élatère

cellule allongée fixée à une spore, susceptible de mouvements élastiques.

elliptique

en forme d'ellipse, c'est-à-dire ayant sa plus grande largeur vers le milieu du grand axe.

émarginé(e)

très légèrement échancré au sommet.

embrassant(e)

se dit d'une feuille dépourvue de pétiole et dont la base du limbe entoure complètement l'axe sur lequel elle est insérée.

embryogenèse

formation et développement de l’embryon ; étude de ses formes successives ou stades embryonnaires.

embryon

nom donné à un organisme végétal ou animal, en voie de développement, à partir du moment où l'œuf est fécondé jusqu'à l'époque où une forme capable de vie autonome est réalisée.

émollient(e)

adoucissant, capable de détendre les parties enflammées ou irritées

endarche

qui s'accroit vers le centre de l'organe.

endocarpe

tissu tapissant la face interne de la paroi du fruit. L’endocarpe est quelquefois dur et constitue un noyau (pêche) et quelquefois parcheminé (pomme et poire).

endoderme

assise cellulaire au rôle physiologique important dans le contrôle des substances absorbées qui, chez les plantes vasculaires, délimite le cylindre cortical (aux limites du cylindre central).

 

engainante(e)

pourvu d'une gaine. Une feuille engainante. Une bractée engainante.

entier(-ère)

se dit d'un organe dont le bord n'est pas découpé d'une façon ou d'une autre.

entre-écorce

dans le régime du taillis on peut trouver des fourches résultant de la soudure par greffe naturelle de deux rejets ayant poussé sur la même souche. On verra alors en coupe transversale les deux cœurs et, dans la zone de soudure, des morceaux d'écorce qui sont restés englobés

entre-noeud

intrervalle compris entre deux nœuds de la tige.

éperon

prolongement de la corolle ou du calice en forme de cylindre ou de cône creux, fermé à l'extrémité distale, contenant souvent du nectar.

épi

inflorescence formée d'un axe allongé portant, à des niveaux différents, des fleurs sessiles, c'est-à-dire non pédicellées, ou subsessiles.

épicarpe

tissu de revêtement externe du fruit, désigné vulgairement sous le nom de peau.

épiderme

tissu de revêtement unistrate des organes aériens d'une plante.

épigyne

se dit d'organes floraux (corolle, étamines ou calice) portés au sommet de l'ovaire. L’ovaire est souvent infère (Ex: la fleur de la myrtille)

épillet

partie de l'inflorescence des Poaceae, constituée d'un axe portant à sa base des bractées appelées glumes, et sur lequel sont insérées une ou plusieurs fleurs protégées par des bractées appelées glumelles.

épine

organe pointu, sclérifié, faisant corps avec l'organe sur lequel il est inséré et, contrairement à l'aiguillon, difficile à détacher (les épines dérivent de la modification d'un rameau, de stipules,...).

épipétale

superposé aux pétales.

épiphyte

se dit d'une plante verte croissant sur un autre végétal vivant (un arbre dans le cas des espèces vasculaires), sans parasiter celui-ci.

épisépale

superposé aux sépales.

érodé(e)

se dit d'un organe bordé de petites échancrures irrégulières comme s'il avait été rongé.

espèce

groupe d'individus morphologiquement, physiologiquement et/ou biochimiquement distincts d'autres groupes par certaines caractéristiques

étalé(e)

se dit d'un organe dirigé perpendiculairement à la surface qui la porte (Ex des poils étalés). Se dit aussi d'une inflorescence dont les ramifications de premier ordre font un angle à peu près droit avec l'axe principal (Ex une panicule étalée).

étamine

Organe de base de l'androcée, comportant typiquement le filet et l'anthère.

étendard

pétale supérieur de la fleur des Fabacées (voir (1)).

étoilé(e)

se dit d'un organe divisé en segments rayonnant comme les branches d'une étoile (Ex un poil étoilé).

eucaryote

végétaux possédant des noyaux normaux bien individualisés, munis au repos d’une membrane nucléaire et comptant au moment de la division cellulaire, plusieurs chromosomes distincts. C’est le cas de tous les végétaux.

euphylle 

vraie feuille. Ce terme désuet désigne, notamment chez les Pins (gymnospermes), les véritables feuilles de cet arbre qui sont écailleuses, brunâtres, apprimées contre les jeunes rameaux qu’elles masquent pratiquement et totalement incapables d’assurer la photosynthèse. Ce sont au contraire les fausses-feuilles (ou pseudophylles) qui réalisent la fonction de la photosynthèse. 

eustèle

système conducteur caractérisé par des faisceaux disposés dans un cylindre et interconnectés transversalement .

exalbuminée

graine dépourvue d’albumen.

exarche

caractère du bois primaire initial, ou protoxylème, lorsque celui-ci occupe une position périphérique par rapport au métaxylème (ou bois primaire final). Dans le cas d'une telle structure, que l'on tient pour archaïque, protoxylème et métaxylème sont donc à différenciation centripète.

exine

membrane externe, parfois ornementée et interrompue de pores, du grain de pollen.

exocarpe

synonyme d’épicarpe.

expectorant(e)

qui facilite de rejet des sécrétions provenant des voies respiratoires.

faisceau 

regroupement structuré d’éléments (fibres, tubes criblés et vaisseaux) formant des cordons conducteurs parcourant les organes.

falciforme

arqué en forme de faux.

falquév

en forme de faux (synonyme de « falciforme »)?

famille

regroupement systématique de genres de plantes que des caractères communs rapprochent. Parfois les genres sont indiscutablement très proches, et la famille est dite homogène. Les grandes familles sont souvent subdivisées en sous-familles et en tribus. Les noms des familles se terminent par le suffixe -aceae chez les plantes

fascicule

groupe d'organes semblables réunis en faisceau, chacun étant muni d'un pédicelle ou d'un pétiole plus ou moins allongé (EX. un fascicule de fleurs).

fasciculé(e)

se dit de racines ou d'autres organes d'égales grandeurs disposés en touffe ou en faisceau au même endroit de la plante.

fastigié(e)

à ramifications dressées et appliquées les unes sur les autres, de manière à former une pyramide étroite (exemple du peuplier d’Italie).

fébrifuge

qui combat la fièvre et ses manifestations.

fécondation

union d'un gamète mâle (appelé spermatozoïde ou anthérozoïde) avec un gamète femelle (appelé oosphère chez les végétaux et ovule chez les animaux) destinée à former un œuf, première cellule d'un nouvel organisme.

femelle (fleur)

se dit d'une fleur pistillée dépourvue d'androcée fonctionnel.

feuille

expansion latérale de la tige ou de ses rameaux, caractérisée par sa forme aplatie, sa symétrie bilatérale, ses dimensions définies et sa croissance limitée dans le temps et dans l'espace.

fibreux(-se)

qui a la consistance des fibres.

filet

partie inférieure de l'étamine, portant l'anthère.

filiforme

très long, étroit et fin comme un fil.

fissuré(e)

qualifie l’écorce de certains arbres, peu extensible et se crevassant ou se fissurant plus ou moins profondément. Les fentes peuvent être longitudinales ou bien en diagonale, et plus ou moins parallèles ou bien s’entrecroisant pour dessiner des sortes de losanges.

flagelle

filament mobile permettant le déplacement des unicellulaires et des spermatozoïdes.

fleur

appareil de reproduction sexuée chez les phanérogames, qui provient de la ramification d'un rameau.

foliacé(e)

qui a l'apparence d'une feuille.

foliole

partie du limbe d'une feuille composée.

foliolule

élément unitaire d'une feuille deux fois composée.

follicule

fruit sec, formé à partir d'un seul carpelle et s'ouvrant généralement par une seule fente, rarement en deux valves inégales dont une seule porte les graines. Chaque fleur peut donner naissance a un seul follicule ou à deux ou plusieurs follicules libres ou presque libres entre eux dès l'origine.

fourragère

désigne une plante utilisée pour l'alimentation des animaux

frangé(e)

dont la marge est pourvue de découpures profondes, fines, régulières et serrées les unes contre les autres.

fronde

nom donné à la feuille de fougère. La fronde est une feuille généralement de grande taille, présentant un pétiole. Elle diffère des feuilles proprement dites en ce qu’elles portent les sporanges, ce qui n’a jamais lieu pour les véritables feuilles.

fructifère

qui porte un ou plusieurs fruits.

fruit

organe contenant les graines, provenant de la transformation d'un ou de plusieurs ovaires après la fécondation.

funicule

cordon de tissu qui relie l'ovule au placenta.

gaine

partie plus ou moins dilatée de la base d'une feuille, entourant la tige. Dans le genre Equisetum, la gaine est formée par la soudure d'un ensemble de petites feuilles verticillées, les dents terminant cette gaine représentant les sommets libres de ces feuilles.

galbule 

cône sphérique de certains conifères (cyprès, genevrier).

gamétange

réceptacle entouré d’une paroi pluricellulaire (par opposition au gamétocyste) et dans lequel se forment les gamètes.

gamète

cellule reproductrice, mâle ou femelle, dont le noyau contient un nombre impair de chromosomes.

gamétocyste

organe, caractérisé par une simple paroi, élaboré lors de la différenciation sexuelle par des végétaux inférieurs (algues, champignons) et dont la totalité du contenu évolue en gamètes.

gamétophyte

portion du cycle de la vie d’un végétal pendant laquelle il est constitué par des cellules normalement haploïdes. Cette phase commence à la réduction chromatique (méiose) et s’achève à la production des gamètes.

gamopétale

se dit d'une corolle dont les pétales sont plus ou moins longuement soudés.

gamosépale

se dit d'un calice dont les sépales sont plus ou moins longuement soudés.

garrigue

formation végétale caractéristique des régions méditerranéennes, proche du maquis

gélivure 

altération d’un tronc sous l’effet du froid qui se traduit par une fente longitudinale radiale, plus ou moins profonde.

gélivure

se produit principalement lorsque le froid survient très brutalement après une période relativement douce. Cela génère un éclatement suivant un rayon médullaire, après un gonflement dû au gel de la sève dans tout le tronc

genouillé(e)

se dit d'un organe brusquement plié en forme de genou (Ex une arête genouillée).

genre

regroupement systématique d'espèces de plantes que des caractères communs rapprochent

géotropisme

mouvement d'orientation imposé par la pesanteur aux organes végétatifs des plantes ou des animaux fixés.

glabre

complètement dépourvu de poils.

glabrescent(e)

se dit d'un organe qui devient glabre en vieillissant.

glande

organe, de forme très variée et constituée d'une ou plusieurs cellules, contenant et souvent sécrétant un liquide.

glanduleux(-se)

pourvu d'une ou plusieurs glandes. Un poil glanduleux est généralement terminé par une seule glande.

glauque

qui présente une teinte vert bleuâtre (Ex la pruine des raisins ou des prunes).

globuleux(-se)

à peu près rond ou sphérique.

glomérule

groupe de fleurs subsessiles étroitement rapprochées.

glume

chez les poacées, chacune des deux bractées insérées à la base de l'axe de chaque épillet.

glumelle

une des bractées située à la base des fleurs de Poaceae. La glumelle inférieure est appelée « lemme » , la supérieure « paléole ».

glutineux(-se)

gluant.

gorge

partie supérieure du tube de la corolle, dans les fleurs dont les pétales sont soudés entre eux.

gourmand 

pousse très vigoureuse qui se développe au détriment des branches qui l’environnent ; Se dit également d’une tige ou branche inutile poussant à la base du tronc ou d’une branche à fruit, ou en dessous d’une greffe, détournant la sève au détriment du greffon.

gousse

fruit sec, formé à partir d'un seul carpelle et s'ouvrant généralement par deux fentes en deux valves portant l'une et l'autre les graines. Une variante est la gousse lomentacée, indéhissante et se divisant transversalement en articles à maturité.

graine

chez les spermatophytes, ovule fécondé et renfermant l'embryon.

grappe

inflorescence formée d'un axe allongé, sur lequel sont fixés, à des niveaux différents, des fleurs plus ou moins longuement pédicellées.

greffage 

procédé de multiplication végétative par la greffe.

greffe 

opération horticole qui consiste à implanter dans les tissus d’une plante (ou sujet) un bourgeon ou un fragment d’une autre plante (ou greffon) dont on veut obtenir le développement. Cette opération permet d’utiliser certaines qualités culturales du greffon et que ne possède pas le sujet.

greffon 

voir greffe.

grêle

long et menu.

grimpant(e)

qualifie une plante dont la tige prend appui sur un support lors de sa croissance à l’aide de vrilles ou de crampons ; certaines plantes grimpantes (les plantes grimpantes volubiles) sont privées de moyens d'attache et s'enroulent elles-mêmes autour de leurs tuteurs.

gymnosperme

plantes vasculaires chez lesquelles les graines sont nues, non enfermées dans un carpelle ou fruit proprement dit. Ex les conifères.

gynécée

ensemble des organes femelles d'une fleur, c'est-à-dire des carpelles.

gynophore

Partie allongée du réceptacle de la fleur de certaines espèces, située entre les étamines et le pistil

gynostème

organe de la fleur des Orchidaceae et des Aristolochia, en forme de colonne, provenant de la soudure de l'androcée et du style.

halophile

se dit d'une espèce adaptée à un substrat riche en chlorures (surtout de Na) et croissant préférentiellement ou même exclusivement dans ces conditions .

hampe

pédoncule (d'inflorescence) long et démuni des feuilles.

haplodiplophasique (cycle)

un cycle qui comporte une haplophase et une diplophase est appelé cycle haplodiplophasique.

haploïde

se dit d'une cellule ou d'un organisme qui ne possède qu'un nombre impair de chromosomes. C’est l’état habituel des tissus reproducteurs.

haplophase

période de la vie d’un être pendant laquelle il est haploïde. L’haplophase dure de la méiose (division cellulaire) à la fécondation (fusion des gamètes) formant le zygote.

hasté(e)

en forme de fer de hallebarde, c'est-à-dire pourvu à la base de deux lobes étalés (Ex un limbe foliaire hasté).

hélicoïde

organe de préhension disposé en crochet.

hémicellulose

composé apparenté à la cellulose, mais constitué de plusieurs oses différents et formant une molécule beaucoup plus petite (moins de 200 oses) que celle de la cellulose. Cette forme de cellulose moins condensée et plus facilement attaquable peut plus aisément donner du sucre par décomposition.

hémicyclique

se dit d'une fleur constituée par une succession de pièces florales en disposition spiralée pour certaines, cyclique pour d'autres. Ex. les fleurs du Magnolia grandiflora.

hémiparasite

se dit d'une plante parasite se fixant sur une autre et y puissant la sève minérale grâce à des suçoirs, mais pourvue de feuilles vertes élaborant la sève organique.

hémostatique

qui favorise la coagulation du sang.

hépatique

l'une des classes de bryophytes. Il existe deux principaux groupes d’hépatiques les hépatiques à thalle et les hépatiques à feuille. Cette classe reprend environ trois cents genres et six mille espèces réparties dans les régions tempérées humides ou tropicales.

herbacé(e)

qui a la consistance molle et souple de l'herbe, par opposition à ligneux.

hérissé(e)

garni de poils droits et raides.

hermaphrodite

se dit d'une fleur comprenant à la fois des étamines et des carpelles. Se dit aussi d'une plante portant des fleurs toutes hermaphrodites.

hétéroblastique

cet adjectif qualifie le mode de développement des diverses feuilles d'un même végétal, lesquelles révèlent entre elles des différences indiscutables de formes et de tailles entre les feuilles plus jeunes et les feuilles adultes.

hétérochlamydé(e)

se dit d’une fleur ayant un périanthe double.

hétérogame 

présentant le phénomène d’hétérogamie.

hétérogamie

copulation dans laquelle les deux gamètes présentent des différences morphologiques ou, d’une manière plus générale, formation d’un œuf par deux éléments sexuels dissemblables.

hétéromorphe 

qui se présente sous des formes différentes.

hétérophylle

se dit des plantes qui ont des feuilles de différentes formes le long d'une tige.

hétérosporie

fait pour une plante, de présenter non pas un seul type de spores, mais des microspores et des mégaspores.

hétérostyle

plante possédant des fleurs de deux ou plusieurs types, les unes à styles courts, les autres à style plus long (Ex: la primevère)

hirsute

couvert de poils assez longs, plus ou moins entremêlés.

hispide 

couvert de poils raides, longs et nombreux (Coquelicot, Pavot à bractées).

histogène

nom donné aux trois feuillets superposés de tissus générateurs qui sont visibles dans les points végétatifs des plantes supérieures. Ces trois feuillets sont le dermatogène - épiderme - le périblème - écorce - et le plérome.

homomorphe

semblable, non variable.

houppier

partie aérienne d'un arbre, hormis le fût.

hyalin

qualifie un organe ou un tissu translucide.

hybride

plante dont les deux parents appartiennent à des espèces ou parfois des sous-espèces différentes, relevant habituellement du même genre, rarement de deux genres voisins. Un hybride est souvent plus ou moins stérile. Le mot est également utilisé comme adjectif : une plante hybride

hydroïde

élément conducteur allongé, dépourvu de cytoplasme, assumant la conduction de la sève brute de certaines mousses.

hypanthium

est le nom donné au réceptacle floral lorsque celui-ci est fusionné avec la base des verticilles floraux inférieurs (calice, corolle et androcée) et prend la forme d'une urne enveloppant les ovaires

hypocratériforme (corolle)

se dit d'une corolle affectant la forme d'un entonnoir long et étroit terminé par une couronne de limbes étalés. Ex. les pervenches ont des corolles hypocratériformes.

hypogyne

se dit d'un organe inséré sous l'ovaire (EX. des étamines hypogynes).

imbriqué(e)

se dit des feuilles, écailles, etc., qui se recouvrent les unes aux autres, comme les tuiles d’un toit. Exemple des feuilles du Thuya, de Juniperus ou de Selaginella.

imparipenné(e)

se dit d'une feuille composée-pennée dont le rachis est terminé par une foliole ; le nombre total de folioles y est le plus souvent impair.

incisé(e)

se dit d'un organe présentant sur ses marges de profondes découpures le plus souvent inégales.

inclus 

ne dépassant pas les bords de l’organe enveloppant (exemple des étamines et du style de Cirsium acaule).

indéhiscent (fruit)

ne s’ouvrant pas spontanément à maturité ; qualifie un fruit qui ne s'ouvre pas à maturité par un mécanisme propre. Ex. un akène ou un caryopse

indusie

chez les fougères, organe formé par un repli de l'épiderme protégeant un groupe de sporanges.

inerme 

dépourvu d'épines ou d’aiguillons

infère

se dit d'un ovaire entièrement enfoncé dans le réceptacle de la fleur.

inflorescence

ensemble de fleurs, d'axes (pédoncules et pédicelles) et de bractées.

infrutescence

ensemble des fruits dérivant d'une inflorescence.

infundibuliforme

se dit d'un ensemble de pièces (ou d'un carpophore de champignon) en forme d'entonnoir, avec une base longue et étroite qui s'élargit très nettement au sommet. Ex. la corolle d'un Jasminum nudiflorum ou le carpophore d'une girole.

inné(e)

adhérent au sommet d'un organe. Ex. anthère au sommet d'un filet.

intine

membrane interne du grain de pollen.

invasif(-ve)

qualifie un végétal importé qui se développe au détriment des espèces indigènes.

involucelle

chez les Apiacées, ensemble de bractées insérées à la base d'une ombellule d'une ombelle composée (il - ci-dessous à gauche) ;
chez les Astéracées, verticille de bractées plus petites que celles de l'involucre et situées à l'extérieur de celui-ci (à droite)

involucre

ensemble de bractées, souvent verticillées, insérées à la base d'une inflorescence ou même d'une fleur solitaire (Ex les bractées d'Anemone)

isogamie

fusion de gamètes de même taille

isosporie

à l'inverse de l'hétérosporie, formation d'un seul type de spores de même taille

isostémone

se dit de l'androcée d'une fleur qui possède le même nombre d'étamines que de pétales.

jaspé(e)

qui est agrémenté de très petites panachures

labelle

chez les Orchidaceae, pièce du verticille intérieur du périgone qui est généralement plus grande que les autres pièces de ce verticille et qui présente souvent une forme particulière

lacinié

se dit d'un organe irrégulièrement découpé en franges allongées

lacune

petite cavité du tissu cellulaire, espace interstitiel entre les cellules

laineux(-se)

se dit d'un tomentum abondant, formé de longs poils très emmêlés (ressemblant à la laine)

laminale (placentation) 

désigne l'endroit d'insertion des ovules. Dans une placentation pariétale, les ovules peuvent avoir une insertion laminale (sur le limbe des carpelles) ou une insertion marginale (sur le bord du carpelle)

lancéolé(e)

se dit d'un organe approximativement 3-4 fois aussi long que large et rétréci progressivement aux deux extrémités

latérale 

inséré ou disposé sur le côté, par opposition au mot terminal.

latex

liquide, souvent laiteux, produit par certaines plantes. Il devient surtout visible lorsqu'on brise une tige ou un pétiole

lemme (ou lemma)

bractée inférieure d’une fleur dans un épillet d’une Poaceae

lenticelle

une des petites saillies, souvent brunes, qui se trouve principalement sur l'écorce jeune des plantes ligneuses, rarement sur d'autres organes (fruits...)

lenticellé(e)

pourvu de lenticelles (des petites saillies, souvent brunes, qui se trouvent principalement sur l'écorce jeune des plantes ligneuses, rarement sur d'autres organes)

lépidotes

écailles minuscules et nombreuses, apportant une coloration rouille

leptoïde

cellule allongée dont le cytoplasme et le noyau dégénèrent plus ou moins et qui assure la conduction de la sève élaborée de certaines Mousses

lèvre

portion du calice ou de la corolle de certaines fleurs à symétrie bilatérale (Lamiaceae, Scrophulariaceae...) comprenant deux ou plusieurs pièces soudées et formant un ou plusieurs lobes

liane

plante ligneuse dont la tige prend appui sur un support solide. La forme biologique correspondante est nommée phanérophyte lianeux

liane

plante ligneuse grimpante à longues tiges flexibles prenant appui sur divers supports et s'épaississant avec l'âge (Chèvrefeuille, Clématite, Lierre,...)

liber (ou phloème)

tissu conducteur de la sève élaborée, caractéristique des végétaux vasculaires

libre 

se dit d'un organe qui n'est pas soudé à un autre organe de même nature

liège (ou suber)

tissu protecteur secondaire de la tige et de la racine des spermatophytes formé par la zone génératrice subéro-phellodermique et constitué de cellules mortes remplies d’air, à paroi imprégnée de subérine

ligneux(-se)

formé de bois ou ayant la consistance du bois

lignifié(e)

imprégné de lignine

lignine

substance organique de composition très complexe, imprégnant les parois cellulaires de certains tissus végétaux (en particulier du bois) et conférant à ceux-ci une résistance mécanique accrue, mais limitant leur élasticité

ligule

1. - petite languette membraneuse ou parfois rangée de poils située, principalement chez les Poaceae et certaines Cyperaceae, à la jonction de la gaine et du limbe des feuilles ;
2. - corolle de certaines fleurs d'Asteraceae, développée unilatéralement, vers l'extérieur du capitule, en une languette colorée

ligulé(e)

en forme de ligule, pourvu d'une ligule

limbe

partie élargie d'une feuille. Ou bien partie distale élargie d'un pétale, ou encore partie élargie d'une enveloppe florale à pièces partiellement ou totalement soudées entre elles

linéaire

se dit d'un organe long et très étroit, à bords plus ou moins parallèles

lobe

division d'une feuille ou d'un organe, dans le premier cas, en principe lorsque l'échancrure n'atteint pas le milieu de chaque moitié du limbe

lobé(e)

qualifie un organe découpé par des échancrures arrondies et peu profondes, n'atteignant pas le milieu du limbe

lobule 

petit lobe, lobe secondaire

lobulé(e)

muni de petits lobes ou lobules. Terme utilisé surtout lorsque, chez une feuille à limbe divisé, ou parfois chez un autre organe, les segments principaux sont à leur tour plus ou moins lobés

loculicide

se dit d'une capsule s'ouvrant par des fentes longitudinales apparaissant chacune dans le plan médian d'une loge

lodicules

deux pièces minuscules de la fleur des graminées simulant un périanthe. Le schéma ci-après illustre une fleur de riz avec 6 étamines alors que la plupart des graminées ont 3 étamines.

loge

cavité, notamment dans l'ovaire et dans l'anthère

lyré(e)

obovale, prolongé vers le bas en auricules (= en lyre)

macrosporophylle

voir mégasporophylle

marescent(e)

qui se dessèche sans tomber. Une corolle, une feuille marcescente

marge 

bord

marginale

sur le bord

médifixe

qualifie une anthère fixée au filet par sa partie médiane

médullaire

Chez les végétaux supérieurs, ce terme qualifie ce qui appartient à la moelle (tissu parenchymateux central de certains axes). Parfois ce parenchyme se développe au-delà de la moelle centrale, en rayons (qualifiés de médullaires) qui apparaissent alors dans les cernes circulaires de bois.

Chez les lichens hétéromères, la zone médullaire et celle qui se situe entre la couche à phycobionte et le cortex inférieur (comme la médulle, purement fongique)

mégaphorbiaie

formation végétale dominée par de grandes plantes à fleurs à larges feuilles dont la taille excède 1,50 m à maturité

mégasporophylle

organe foliacé modifié, ou phylloïde, fertile à vocation femelle supportant un, ou des, mégasporange(s) d’où sortiront, après méiose, des mégaspores. Les carpelles proviennent de l’involution d’une macrosporophylle

méiose

étape du cycle sexuel par laquelle une cellule mère diploïde (à 2n chromosomes) donne naissance par deux divisions successives (divisions méiotiques) à quatre cellules filles haploïdes (à n chromosomes)

mère (3-mère, 4-mère, 5-mère...)

formé de 3, 4, 5... Divisions. S'applique le plus souvent aux divisions de l'enveloppe florale (calice, corolle, périgone)

méristème

tissu végétal jeune ou indifférencié, formé de petites cellules qui se multiplient activement

mésoblaste 

l’une des trois catégories de rameaux (auxiblaste, mésoblaste et brachyblaste) que l’on puisse rencontrer chez les Gymnospermes. Les mésoblastes sont des rameaux auxquels la croissance confère une taille seulement réduite, de l’ordre de quelques millimètres en général (les bouquets d’aiguilles du Cèdre ou du Mélèze sont portés par des mésoblastes)

mésocarpe (ou sarcocarpe)

partie du péricarpe comprise entre l’épicarpe et l’endocarpe. Tissu formant la couche moyenne (souvent épaisse) de la paroi du fruit (portion charnue de la pêche, de la poire, des melons, etc.)

mésophylle

parenchyme foliaire ou tissu situé entre les épidermes supérieur et inférieur du limbe de la feuille, en dehors des nervures

microphylle

à petites feuilles

micropyle

petit orifice dans les téguments de l'ovule des angiospermes, permettant le passage du tube pollinique

microsporange

sporange engendrant par méiose des microspores, génératrices à leur tour de gamétophytes mâles

mitose

division normale du noyau cellulaire, aboutissant à la reconstitution de 2 nouveaux noyaux possédant autant de chromosomes que le noyau originel

moder

type d'humus forestier, intermédiaire entre l'humus doux et l'humus brut

moëlle

en botanique, partie la plus interne de la tige, composée d'un parenchyme homogène, à larges cellules sphériques ou cylindriques, qui comporte de vastes espaces intercellulaires

moelle cloisonnée 

plusieurs lames membraneuses partageant la moelle en loges (par exemple chez les noyers)

molle (plante) 

synonyme de tendre

monadelphe

se dit d'un androcée dont toutes les étamines sont soudées, partiellement ou totalement entre elles, formant un seul faisceau ou tube

monocarpe

à un seul fruit

monocarpique 

plantes qui meurent après leur première et unique fructification au bout d’une, deux ou plusieurs années. On dit alors que l’espèce est monocarpique annuelle, bisannuelle ou vivace.

monochasiale (cyme)

cyme unipare

monochlamydé 

se dit d’une fleur comportant un périanthe simple

monocline

terme peu usité qui signifie fleur hermaphrodite

monocotylédoné

à un seul cotylédon

monoécie

plante dicline ayant les fleurs mâles et femelles sur le même pied (état d’une plante d’être monoïque)

monoïque

se dit d'une plante possédant des fleurs mâles et des fleurs femelles apparaissant sur le même individu.

monophylétique

qui descend d’un ancêtre unique

monophylie

qui est monophylétique (qui descend d’un ancêtre unique)

monopodiale

caractère d'une tige dont l'allongement est toujours assuré par son bourgeon terminal

monosperme

fruit à une seule graine

monotypique (genre) ou monospécifique 

ayant un seul représentant. Par exemple, utilisé pour faire référence à un Genre qui a une seule Espèce

mucilage

substance végétale gommeuse, souvent produite par certains tissus superficiels ou par certains canaux, composée de pectines et ayant la propriété de gonfler dans l'eau. Employée en pharmacie comme adjuvant (épaississant) médicamenteux et comme laxatif

mucron

Courte pointe raide au sommet d'une feuille, d'une foliole, d'un sépale, d'une bractée...

mucroné(e)

terminé par une pointe aiguë

mûre

faux fruit du genre Rubus (ronce) et Morus (mûrier) constitué d'un groupe de drupéoles soudées

mycète

désigne les champignons

nanisme 

état de croissance à entrenœuds courts, la taille étant exagérément naine par rapport aux dimensions normales.

naturalisé(e)

se dit d’une plante étrangère acclimatée et se propageant naturellement comme une plante du pays.

nectaire

glande de sécrétion du nectar, un liquide sucré et souvent parfumé.

nectarifère

se dit d'un organe qui sécrète du nectar.

nervation

disposition des nervures.

nervure

localisation des éléments conducteurs au niveau d'un limbe foliaire, d'une fronde ou d'une phylloïde.

nitrophile

qualifie une espèce adaptée préférentiellement à un substrat riche en nitrates.

nitrophobe

qualifie une espèce ne supportant pas un substrat riche en nitrates.

nodosité

chez les Fabaceae, formation née de l'hypertrophie d'une radicelle sous l'influence de bactéries symbiotiques (du genre rhizobium) hébergées dans la nodosité qui est alors le siège de la fixation d'azote libre par le couple bactérie-Fabaceae

noeud

partie - parfois renflée - d'un axe au niveau duquel s'insère(nt) une ou plusieurs feuilles.

noyau

partie centrale des drupes et drupéoles, constituée de l'endocarpe sclérifié qui entoure la graine (noyau de la pêche).

noyau cellulaire

corpuscule fondamental toujours contenu dans le protoplasme de toute cellule vivante, dirigeant son activité, sa nutrition, et porteur de la majorité des propriétés héréditaires. C'est au niveau du noyau que se situent les chromosomes et donc le stock des caractères génétiques de l'individu.

nucelle

massif cellulaire diploïde de l'ovule des plantes supérieures homologue du mégasporange des fougères hétérosporées.

nucléole

corps sphérique très riche en RNA situé à l'intérieur du noyau des cellules.

ob-

Préfixe signifiant à l'envers. Ex obovale, qualifie un limbe foliaire ovale, mais dont la plus grande largeur est « en haut » c'est-à-dire au-dessus du milieu ; obtriangulaire, qualifie un limbe foliaire en forme de triangle dont la pointe est au sommet du pétiole.

obdiplostémone

Concerne les fleurs dont l'androcée est constitué de deux cycles d’étamines, celles du verticille externe étant opposées aux pétales.

oblancéolé(e)

En forme de fer de lance renversée, c’est-à-dire la pointe en bas. Ex la feuille de Salix purpurea.

oblong(ue)

Nettement plus long que large, à côtés plus ou moins parallèles (Ex feuille de troène).

obovale

Présentant la forme d'un ovale dont la plus grande largeur est située vers le sommet.

obstémone

Fleurs dont l’androcée est constitué d’un seul cycle d’étamines et dont ces dernières sont opposées aux pièces du verticille interne du périanthe.

obtus(e)

Qui a un sommet plus ou moins arrondi et non aigu (Ex feuille de l’amélanchier).

ochréa

Petite gaine enveloppant la base de l'entre-nœud, au niveau de l'insertion des feuilles, chez les Polygonaceae.

ombelle

Inflorescence dont les fleurs sont portées au sommet de pédicelles tous insérés au sommet de la hampe florale. L'ombelle est composée lorsque des groupes de pédicelles floraux sont fixés à l'extrémité des pédoncules (rayons) rattachés au sommet de la hampe florale.

ombellule

petite ombelle portée par l'un des rayons d'une ombelle composée

ombilic (ou oeil) 

Vestiges du calice ou du style sur un fruit (poire, pomme, coing). Sur les graines, vestige de leur adhésion au placenta par le hile.

onglet

Partie rétrécie d'un pétale, du côté de la base.

ontogenèse

Développement d'un individu depuis la fécondation de l’oeuf jusqu'à l'état adulte.

oogamie

Fécondation d'un gamète femelle immobile et chargé de réserves encore appelé oosphère, par une cellule reproductrice mâle mobile (habituellement plus petite).

oosphère

Gamète femelle ou œuf non fécondé. Très grosse cellule incluse dans l'oogone, l'archégone ou l'ovule et destinée à être fécondée.

opposé-décussé 

Se dit des organes opposés, lorsque, d'une paire à la suivante, l'angle de divergence est de 90°.

opposé(e)

Caractère d'organes qui s'insèrent par deux à un même niveau, en se faisant face (Ex des feuilles opposées). Lorsque, d'une paire à la suivante, l'angle de divergence est de 90°, on dit, en outre, que les pièces sont décussées.

orbiculaire

En forme de cercle.

oreillette

Expansion de la base du limbe au-delà et de part et d'autre du point d'insertion d'une feuille embrassante.

organite (ou organelle) 

Chacun des éléments distincts, entourés d'une biomembrane, présents dans le cytoplasme de la cellule eucaryote (noyau, plastes, mitochondries, etc).

organogénèse 

Ensemble des phénomènes donnant naissance aux organes à partir de tissus indifférenciés ou ne possédant aucune ébauche préformée.

orthotrope

Qui croît vers le haut, qui se tient dressé.

ovaire

Partie basilaire du gynécée (ou de chaque carpelle, lorsque le gynécée est constitué de carpelles libres ou seulement coalescents), contenant un ou plusieurs ovules.

ovale

Qualifie un organe plan dont la forme correspond à celle d'u œuf en coupe longitudinale et dont la plus grande largeur est donc située du côté du point d'insertion.

ovoïde 

Se rapprochant de la forme ovale.

ovule

Petit organe situé dans l'ovaire et destiné à se transformer en graine après fécondation.

paillette

Petite écaille membraneuse plus ou moins translucide, fixée sur le réceptacle de l'inflorescence de certaines Asteraceae, Dipsacaceae, ect. Les paillettes sont insérées entre les fleurs.

paléole

Glumelle supérieure, dans l'épillet des Poaceae. Synonyme : une paléa.

palmatifide

Se dit d’une feuille à nervation palmée, découpée en lobes profonds atteignant environ le milieu de chaque demi-limbe.

palmatilobé(e)

Se dit d'une feuille dont le limbe est palmé et lobé.

palmatipartite

Se dit d'une feuille dont le limbe est palmé et découpé en segments séparés par des sinus plus profonds que le milieu de l'intervalle séparant deux nervures principales.

palmatiséqué(e)

Se dit d’une feuille dont le limbe est palmé et profondément découpé en segments presque complètement distincts, à peine soudés à la base.

palmé(e)

Se dit d'un limbe foliaire dont les nervures principales ou celles des folioles rayonnent à partir du sommet du pétiole.

palustre

Qualifie une espèce adaptée à un substrat marécageux ou gorgé d'eau.

panicule

Inflorescence complexe, en forme de grappe composée, dont les éléments sont soit des grappes, soit des cymes.

paniculé(e)

Qui porte une panicule (inflorescence complexe, en forme de grappe composée, dont les éléments sont soit des grappes, soit des cymes).

papilionacée

Qualifie la corolle très particulière dans la famille des fabacées ou papilionacées. Les 5 pétales de la fleur sont très différenciés l'un, recouvrant, est l'étendard (1) ; deux autres, libres et latéraux, sont les ailes (2) ; les deux derniers, inférieurs, inclus entre les ailes, plus ou moins soudés entre eux, constituent la carène (3).

Ex. de végétaux ayant des fleurs à corolle papilionacée le haricot, le lupin, le pois de senteur.

papille

Émergence externe d'une cellule ou d'un groupe de cellules épidermiques caractéristique de certains organes (Ex des papilles stigmatiques).

papilleux

Couvert de papilles.

pappus

Appendice (généralement en forme d'aigrette, de couronne, d'écailles...) qui surmonte l'akène, notamment chez les Asteraceae.

papyracé(e)

Qui a la consistance du papier.

paracarpe

Terme peu usité qui qualifie un gynécée syncarpe formé de carpelles ouverts soudés bord à bord.

parallèle (nervation)

Se dit de la nervation d'une feuille lorsque celle-ci possède des nervures plus ou moins nombreuses, indépendantes et courant sensiblement parallèlement les unes aux autres.

paraphylétique

Qui regroupe une espèce ancestrale ainsi qu'une partie seulement de ses descendants.

paraphyse

Poils allongés et stériles se développant parmi les asques ou basides de l’hyménium des champignons.

parasite (plante)

Se dit d'une plante dépourvue de chlorophylle et dépendant obligatoirement d'une autre aussi bien pour son alimentation minérale que pour son alimentation organique.

parcheminé(e)

Qui à la consistance et la texture du parchemin.

parenchyme

Tissu végétal conjonctif peu différencié constitué de cellules vivantes dont la paroi squelettique toujours primaire est mince et de nature pecto-cellulosique.

pariétal(e)

Se dit d'une placentation lorsque les ovules sont fixés à la paroi de l'ovaire.

paripenné(e)

Quand la feuille composée pennée ne se termine pas par une foliole.

parthénocarpie

Développement de fruits sans qu’il y ait eu fécondation des ovules.

parthénocarpique

issu du développement d'un ovaire en fruit sans qu'il y ait eu de fécondation des ovules. Le résultat sera donc un fruit parthénocarpique dépourvu de graines

pauciflore

Portant un petit nombre de fleurs.

pectine

Polysaccharide gélifiant contenu dans des organes végétaux, notamment dans les fruits. La pectine constitue le ciment qui unit les cellules entre elles.

pédalé(e)

En forme de pédale. Décrit un type de ramification des nervures (d'une feuille) deux nervures principales divergentes au sommet du pétiole, et portent chacune une séquence de nervures secondaires.

pédicelle

Dans une inflorescence, petit axe portant à sont sommet une seule fleur, ou, chez les Poaceae, un seul épillet.

pédicellé(e)

Pourvu d'un pédicelle : petit axe portant à sont sommet une seule fleur.

pédoncule

Axe d’une inflorescence sur lequel sont insérés les pédicelles, ou axe d’une fleur solitaire.

pelté(e)

Se dit d'un organe orbiculaire fixé approximativement par le centre.

pennatifide

Feuille à nervation pennée et dont les échancrures atteignent environ le milieu de chaque demi-limbe.

pennatilobé(e)

Se dit d'une feuille dont le limbe est penné et lobé.

pennatipartite

Feuille à nervation pennée, découpée en lobes ordinairement aigus atteignant presque la nervure médiane.

pennatiséqué(e)

Se dit d'une feuille dont le limbe est penné et divisé en segments séparés par des sinus qui atteignent presque la nervure médiane. Bi-, tri-, quadripennatiséqué : deux, trois, quatre fois pennatiséqué.

penne

Chez les Fougères, segment de premier ordre d'une fronde composée.

penné(e)

Se dit d'une feuille dont les nervures secondaires ou dont les folioles sont disposées en deux rangées de part et d'autre de la nervure principale ou du rachis, comme les barbes d'une plume. Bi-, tri-, quadripenné : deux, trois, quatre fois penné.

penninerve 

Feuille dont le pétiole se prolonge en une nervure moyenne qui émet, à droite et à gauche, de distance en distance, dans toute sa longueur des nervures secondaires disposées comme les barbes d’une plume.

pentamère

À cinq divisions ou parties.

pépin

Nom donné aux graines contenues dans les baies (raisins, groseilles, etc.).

perfolié(e)

Se dit d'une feuille sessile dont le limbe est traversé par la tige.

périanthe

Ensemble des enveloppes florales qui entourent l'androcée et/ou le gynécée d'une fleur. S'utilise en principe uniquement lorsque cet ensemble est différencié en une partie externe (calice) et une partie interne (corolle) nettement distinctes.

péricarpe

Ensemble des enveloppes du fruit provenant de la transformation de l'ovaire. Le péricarpe se compose de trois couches épicarpe, mésocarpe, endocarpe.

péricline

D'orientation parallèle à la surface.

péricycle 

Assise des cellules les plus externes du cylindre central, immédiatement en dedans de l’endoderme, dans les tiges et dans les racines.

périderme

Tissu de revêtement d'origine secondaire de la tige, dont l'assise externe est subérifiée (voir phelogène).

périgone

Enveloppe florale à pièces à peu près semblables entre elles, au moins quant à leur texture et à leur coloration, sans distinction de calice et de corolle.

périgyne

Se dit d'une fleur dont les étamines et dont les pièces de l'enveloppe florale sont insérées autour de l'ovaire, sur les bords du réceptacle.

périsperme

Tissu de réserve contenu dans la graine, issu du nucelle c'est un tissu diploïde maternel.

péristome

Ouverture du sporogone des Mousses, garnie d'une couronne de dents et capable de mouvements hygroscopiques assurant la dispersion des spores.

persistant(e)

Se dit d'une pièce (Ex feuille) ou d'un ensemble de pièces (Ex calice) qui demeure en place au-delà de la durée classique de vie d'une telle formation. Dans le cas de feuilles, leur durée de vie s'étend sur plusieurs saisons y compris la — ou les — saison(s) défavorable(s).

personné(e)

Corolle en forme de masque à deux lèvres, inférieure et supérieure, dont la gorge est fermée par une saillie appelée palais.

pétale

Pièce de la corolle d'une fleur.

pétaloïde

Vivement coloré, semblable à un pétale. Un périgone pétaloïde ressemble à une corolle.

pétiole

Partie amincie de la feuille reliant le limbe à la tige.

pétiolé(e)

Pourvu d’un pétiole.

pétiolulé(e)

Pourvu d'un pétiolule : chez les feuilles composées, petit pétiole portant le limbe d'une foliole.

phanérogames 

Plantes chez lesquelles les organes reproducteurs, étamines et pistils, sont apparents (fleurs) par opposition aux cryptogames.

phelloderme

Parenchyme secondaire né de l’activité vers l’intérieur du phellogène (ou cambium externe), et constituant un dépôt centrifuge. Il comprend principalement des éléments parenchymateux avec parfois du sclérenchyme et du collenchyme.

phellogène (ou assise subéro-phellodermique, cambium)

Assise qui occupe dans la tige ou la racine une position variable et forme vers l’extérieur un manchon de cellules aux parois subérifiées et qui constituent un tissu de protection appelé liège ou suber ; vers l’intérieur le phellogène forme un tissu vivant, le phelloderme, qui joue un rôle assimilateur ou de réserve. L’association suber + phelloderme s’appelle périderme.

phloème

Tissu conducteur des végétaux vasculaires, conduisant la sève élaborée ; le phloème secondaire est le liber.

photosynthèse

Synthèse de matière organique réalisée, à l'aide de l'énergie lumineuse, par les végétaux chlorophylliens.

phototropisme

Réaction d'orientation des différentes parties d'une plante par rapport aux rayons lumineux.

phragmoplaste

Corps intermédiaire vacuolaire que l’on aperçoit entre deux noyaux en voie de reconstitution après la mitose, dans une cellule vivante, et au sein duquel se forme la membrane de séparation.

phyllidie

Organe jouant le rôle des feuilles et en présentant l’aspect chez les plantes vasculaires.

phylloïde 

En forme de feuille.

phyllotaxie

Mode de disposition des feuilles le long de la tige.

phylogenèse (ou phylogénie)

Étude de la formation et de l'évolution des espèces en vue d'établir leur parenté.

phylogénétique

Relatif à la phylogenèse.

phylogénie

Voir phylogenèse.

phylum

Ensemble de races, d’espèces ou de genres, présents et passés, ayant des caractères communs et associés entre eux par des liens de filiation.

physiologie

Partie de la biologie qui étudie les fonctions des êtres vivants.

pilifère

Qui porte des poils.

pisiforme 

Qui a la forme d’un pois.

pistil (ou gynécée)

Partie femelle d'une fleur, constituée d'un ou de plusieurs carpelles, du ou des styles et stigmates.

pistillée (ou carpellée)

Fleur unisexuée femelle, n’ayant que le pistil.

pivotant(e) (racine)

Se dit d'une racine principale (ou pivot) toujours plus importante que les autres, et s’enfonçant perpendiculairement dans le sol. Cette racine principale assure à elle seule l'ancrage de la plante, et souvent la mise en stock de réserves.

placenta

Portion interne des fruits ou des carpelles sur laquelle s’insèrent plus ou moins immédiatement les ovules.

placentation

Disposition des ovules dans l'ovaire.

plagiotrope

Qui pousse obliquement ou horizontalement, mais non verticalement.

plasmodesme

Filament protoplasmique traversant les membranes cellulaires par leurs ponctuations pour joindre, entre elles, deux cellules contigües.

plastochrone

Temps qui s’écoule entre l’apparition de deux nœuds successifs dans la genèse d’une tige (période qui sépare l'initiation de deux feuilles successives).

plésiomorphe

caractère primitif, ancestral

pleureur 

Qualifie le port d’un arbre dont les branches et les rameaux retombent vers le sol.

plumeux(-se)

Se dit d'un poil long et raide (soie) portant des ramifications disposées comme les barbes d'une plume d'oiseau.

poil

Production épidermique formée d'une ou de quelques cellules.

pollen

Ensemble des grains produits par les anthères des étamines ; poussière fécondante très fine, souvent jaune, constituée de grains microscopiques.

pollinie

Chez les Orchidaceae et chez les Asclepiadaceae, masse de pollen aggloméré, qui peut être transporté en bloc par des insectes.

pollinique 

Qui a trait au pollen.

pollinisation

Transport du pollen de l'étamine aux stigmates du pistil chez les angiospermes ou à l'ovule chez les gymnospermes.

polyadelphe

Fleur dont les étamines sont plus ou moins étroitement soudées entre elles, de manière à former plusieurs faisceaux.

polygame

Se dit d'une plante portant sur le même pied des fleurs hermaphrodites et des fleurs unisexuées.

polygamie

Cas d'une plante polygame.

polygénique

caractère qui dépend de plusieurs gènes

polymère

Se dit d’un corps chimique formé par polymérisation.

polymérisation 

Union de plusieurs molécules identiques pour former une molécule plus grosse et notamment une macromolécule.

polyphylétique

Qui regroupe des individus n'ayant pas d'ancêtre commun direct.

polyphylétisme

Ensemble de formes constituant plusieurs séries phylogénétiques.

polyploïdie

Lorsque le nombre de chromosomes est un multiple du nombre normal.

polysperme

Fruit contenant de nombreuses graines (dérivées de nombreux ovules). Ex. le fruit du cacaoyer est un fruit polysperme.

polystèle

Structure vasculaire qui se rencontre chez certaines ptéridophytes où coexistent, sur une même section de tige, plusieurs stèles indépendantes, chacune délimitée par son propre péricycle.

polystémone

Fleur à étamines en nombre plus que double de celui des pétales.

poricide

Caractère d'une déhiscence qui se traduit par l'apparition de petits trous (ou pores) au sommet du fruit (comme dans le cas de la capsule du pavot) ou au sommet des loges d'une anthère (comme c'est le cas chez la pomme de terre).

pousse

Bourgeon passant à l'état de branche ; branche très jeune.

préfeuille

Petite feuille se trouvant fixée sur la partie inférieure d'un rameau ou pédicelle floral, au dessous de la fleur. Ne pas confondre avec la bractée à l'aisselle de laquelle nait le rameau floral.

préfloraison

Disposition des pièces de l'enveloppe florale dans le bouton, avant l'épanouissement de la fleur.

primordium

Ébauche d'organe encore constituée de tissu méristématique ; état sous lequel se présente un organe, tout à fait au début de sa différenciation.

procambium 

Ensemble de cellules méristématiques primaires qui sont à l’origine des premiers éléments du xylème et du phloème primaires.

procaryote

Règne d’organismes unicellulaires dont le matériel génétique n’est pas renfermé dans un noyau et qui se multiplient par scissiparité. Les procaryotes regroupent les bactéries et les archéobactéries.

propagule

Organe permettant la multiplication et la dissémination végétatives des végétaux ; terme surtout utilisé chez les Algues et les Bryophytes.

protéine

Macromolécule constituée par l'association d'acides aminés reliés par des liaisons peptidiques.

prothalle

Gamétophyte des ptéridophytes. Il s’agit généralement d’une lame cellulaire verte provenant de la germination de la spore chez les cryptogames vasculaires (fougères, lycopodiacées), et sur laquelle se développent les organes mâles (anthéridies) et les organes femelles (archégones).

protiste

Règne mal délimité et hétérogène.

protonéma

Type de thalle extrêmement simple, chlorophyllien, constitué par des files unisériées de cellules ; constitue le premier stade de développement du gamétophyte des bryophytes.

protophloème 

Ensemble des premiers éléments conducteurs libériens du liber primaire formés par le procambium.

protostèle

Stèle la plus simple qui soit, comprenant un cylindre axial de bois (sans moelle) entouré d’un manchon continu de liber.

protoxylème

Premiers éléments conducteurs de l'eau, formés lors de la différenciation de la tige ; ensemble des premiers éléments conducteurs ligneux du bois primaire formés par le procambium.

pruine

pellicule glauque et cireuse qui recouvre la surface des certains organes de certains végétaux, pouvant être enlevée par simple frottement (Ex: les raisins)

pruineux(-se)

couvert d'une pruine, c'est-à-dire d'une substance très finement farineuse, pouvant être enlevée par simple frottement, analogue à celle qu'on trouve sur les raisins

pseudocopulation

Action d'un insecte mâle qui essaie de se reproduire avec une fleur qui imite l'insecte femelle. Durant ce processus, le pollen de la fleur s'attache à l'insecte mâle afin d'être transféré à la prochaine fleur visitée par l'insecte pour la pollinisation.

ptéridophyte

Embranchement du règne végétal qui regroupe les filicinées (fougères), les équisétinées (Prêles), les psilotinées et les psilophytinées. Les lycopodiophytes (lycopodes, sélaginelles et isoètes) sont actuellement considérés comme formant un embranchement indépendant.

pubérulent(e)

Parsemé de poils fins et courts, faiblement pubescent.

pubescent(e)

Couvert de poils souples, généralement plutôt courts, formant un fin duvet.

pyxide

Fruit sec, déhiscent,s'ouvrant par une fente circulaire, la partie supérieure se détachant comme un couvercle.

quadrangulaire

Muni de 4 angles.

racème

Synonyme de grappe.

rachis

Axe principal ; chez une feuille composée et pennée, il porte les folioles ou les divisions de premier ordre.

racine

Partie généralement souterraine de l'appareil végétatif d'une plante, qui permet la fixation du végétal dans le sol tout en favorisant l'absorption de l'eau et des substances dissoutes nécessaires au développement de l'ensemble de ce végétal.

radiaire

Une fleur est dite à symétrie radiaire lorsqu'elle présente plus d'un plan de symétrie.

radial

Relatif au rayon d'un cercle. Qui est disposé, dirigé ou qui s'exerce, s'effectue selon un rayon, c'est-à-dire perpendiculairement à un axe.

radicant(e)

Se dit d'une tige, généralement couchée ou courbée vers le sol, émettant des racines adventives.

radié (capitule)

Capitule qui est orné d’un rang de leurs ligules à la circonférence. Ex. la grande marguerite a des fleurs radiées.

RAM

Méristème apical de racine (Root Apical Meristem).

rameau

Ramification de la tige principale d'une plante ligneuse, issue du développement d'un bourgeon axillaire de cette tige.

rameaux courts 

Rameaux à croissance très limitée, dont les feuilles sont généralement très rapprochées les unes des autres (exemple des rameaux courts portant les feuilles chez le pin). Synonyme de brachyblaste (voir ce terme).

rameaux longs 

Rameaux à croissance non limitée s’allongeant beaucoup et à feuilles espacées, par opposition aux rameaux courts.

rameux(-se)

Possédant des ramifications.

ramille 

Les plus fines ramifications des rameaux.

rampant(e)

Se dit d'une plante ou d'un organe étalé sur le substrat.

ramule 

Pousse de l’année chez les conifères.

ramule

rameau avorté qui simule une tige

rayon

Axe portant une ombellule dans une ombelle composée.

réceptacle

Axe de la fleur, généralement très court (conique, discoïde, concave...) sur lequel sont fixées toutes les pièces florales. Également, partie terminale d'un pédoncule sur laquelle peuvent être fixées les fleurs d'un capitule, ou encore qui peut être creusé en une sorte d'outre charnue.

récurvé(e)

Recourbé, avec la concavité en dehors (s’oppose à incurvé).

réfléchi(e)

Recourbé vers le bas d'environ 180° par rapport à la direction initiale ; recourbé en dehors.

rejet

Pousse végétative apparaissant à la base d'une tige ou sur une souche.

réniforme

En forme de rein.

répulsive

Qui provoque la disparition des engorgements et des inflammations des tissus.

résolutif(ve)

qui provoque la disparition des engorgements et des inflammations des tissus

résupiné(e)

Qualifie une fleur d'Orchidaceae dont le pétale dorsal (ou labelle) est devenu ventral par la suite de la torsion du pédoncule floral et/ou de l'ovaire de la fleur.

réticulé(e)

Marqué d'un réseau de lignes ou de crêtes (Ex une nervation réticulée).

rétinacle

Chez les Orchidaceae, masse gluante rattachant la pollinie au rostellum ou, le cas échéant, au corps d'un insecte pollinisateur.

rétus

Dont le limbe est tronqué et très légèrement échancré au sommet (sommet obtus avec une légère dépression).

rhizoïde

Cellule superficielle allongée en poil, susceptible d’assurer la fixation des gamétophytes de bryophytes et de ptéridophytes, ainsi que l’absorption d’eau et de sels minéraux.

rhizomateux

Possédant une tige souterraine émettant, le cas échéant, des tiges aériennes, des feuilles et des racines adventives.

rhizome

Tige souterraine plus ou moins allongée, horizontale ou oblique, émettant des tiges aériennes (ou flottant sur l'eau) et des racines adventives.

rhomboïdal

Se dit d'un organe en forme de losange.

rhytidome

Ensemble des couches constituant l'écorce. Situés à l’extérieur du liège qui les isole des autres tissus vivants, les tissus qui les constituent meurent et s’exfolient. Ils représentent ce que, dans le langage ordinaire, on nomme « écorce » chez la tige.

ribosome

Particule cytoplasmique formée d'une molécule d'acide ribonucléique associée à des protéines et assurant le contrôle de la synthèse cellulaire des protéines en déchiffrant le code inscrit dans l'ARN messager.

rosette

Groupe de feuilles situées au niveau du sol ou disposées au sommet d'une tige, d'un rameau très court, ou encore à la base d'une tige allongée. Beaucoup de plantes bisannuelles forment une rosette de feuilles durant la première année de leur existence.

rostellum

Chez les Orchidaceae, appendice en forme de bec ou parfois subglobuleux, situé vers le sommet de la colonne centrale de la fleur (gynostème). Le rostellum proviendrait de la transformation d'un stigmate stérile.

rotacée

Caractère d’une corolle gamopétale à tube très court ou presque nul, dont les pièces sont étalées comme les rayons d’une roue sur un même plan.

roulure

c'est une séparation de deux couches consécutives annuelles qui ne sont plus adhérentes. La roulure est souvent provoquée par un hiver très rigoureux. Le cambium ne produit alors qu'un tissu sans solidité. Lorsqu'il se sera reformé, la formation de l'aubier redeviendra normale, mais ce nouveau bois sera séparé du bois antérieurement formé auquel il ne se soudera pas

rudérale

Qualifie une espèce capable de croître dans des sites fortement remaniés par l'activité humaine beaucoup de plantes nitrophiles sont des plantes rudérales.

rustique (plante)

Plante qui n’est point difficile à cultiver, et qui résiste aux intempéries, en particulier aux gelées hivernales. S’oppose à plantes molles ou tendres.

sac

Excroissance bossue à la base de la corolle (Ex corolle de muflier).

sac embryonnaire 

Portion de l’ovule situé sous le micropyle, formée de sept cellules et de 8 noyaux, et qui donnera, après fécondation, l’embryon.

sac pollinique 

Partie d’une étamine différenciée en un sac contenant les grains de pollen. En principe, il en existe deux par étamine de gymnosperme et quatre par étamine d’angiosperme.

sagitté(e)

En forme de fer de flèche.

saillant(e)

Qui dépasse le bord d’un organe.

samare

Akène, c'est-à-dire fuit sec, indéhiscent et à une graine, pourvu d'une aile membraneuse (Ex les fruits du frêne Fraxinus excelsior).

saprophyte

Plante dépourvue de chlorophylle, tirant de l'humus les substances nécessaires à sa vie, généralement par l'intermédiaire d'un champignon vivant autour de ses racines ou dans celles-ci.

sarmenteux(-se)

Dont les tiges et les rameaux sont allongés, flexibles et ligneux comme ceux de la vigne.

sarmenteux(-se)

se dit d'une tige ligneuse, mais flexible, ayant besoin d'un appui. Clematis vitalba possède des tiges sarmenteuses

scabre

Se dit d'une surface, d'un axe ou d'une arête rude au toucher. Un organe sera dit par exemple « scabre de bas en haut » lorsque ce caractère se percevra en passant le doigt de bas en haut.

scalariforme 

Ressemblant à une échelle. Se dit des vaisseaux dont les ponctuations sont disposées comme les barreaux d’une échelle.

scarieux(-se)

Se dit d'un organe écailleux, translucide ou transparent.

sclérenchyme

Tissu de soutien ou de protection, habituellement dur, dont les parois cellulaires sont épaissies régulièrement par des dépôts de lignine.

sclérification

Dépôt de lignines sur les parois des cellules constituant des tissus autres que le bois.

scorpioïde 

Qui est enroulé ou courbé en forme de queue de scorpion.

sédatif(ve)

Calmant nerveusement.

segment

Division d'un limbe foliaire profondément découpé. Dans un limbe plusieurs fois penné, on donne le nom de segments foliaires aux dernières subdivisions reconnaissables.

semi-infère

Se dit d'un ovaire dont seule la moitié inférieure est enfoncée dans le réceptacle et y adhère.

sépale

Pièce du calice d'une fleur.

sépaloïde

Verdâtre, semblable à un sépale. Un périgone sépaloïde est semblable à un calice.

septicide

Mode de déhiscence d’une capsule lorsque l’ouverture se réalise suivant les lignes de soudure initiale des carpelles.

septifrage

Qui s’ouvre par la rupture des cloisons suivant deux fentes parallèles aux placentas, de part et d’autre de ceux-ci.

septum

Cloison séparant deux parties d’un organe, ou des tissus.

sérotineux(-se)

S’ouvrant très tardivement.

sérrulé(e)

Denticulé en scie.

sessile

Se dit d'un organe dépourvu de stipe, de pétiole, de pédoncule, de pédicelle (Ex une feuille sessile ; une fleur sessile).

sétacé(e)

Qui a la consistance d'une soie de porc.

silicule

Silique courte, tout au plus trois fois aussi longue que large, s'ouvrant en principe en deux valves séparées par une cloison sur les bords de laquelle sont attachées les graines.

silique

Fruit sec, plus de trois fois aussi long que large, s'ouvrant en principe en deux valves séparées par une cloison sur les bords de laquelle sont attachées les graines. Une variante est la silique lomentacée, indéhiscente et se divisant transversalement en articles à maturité.

sillonné(e)

Marqué par une ligne longitudinale. Déprimée.

simple

Se dit d'un organe qui n'est pas composé, qui n'est pas ramifié (Ex une feuille simple ; une tige simple).

sinué(e)

Présentant des échancrures arrondies et peu profondes (Ex une feuille à limbe à bord sinués).

sinus

Échancrure séparant deux lobes.

siphonostèle

Structure de la tige de certaines Ptéridophytes. Cylindre central comportant un anneau ligneux entourant la moelle.

soie

Poil allongé et raide.

somatique

Relatif au soma, c’est-à-dire à l’ensemble des cellules non reproductrices de l’organisme (opposé à germinal ou germinatif).

sore

Chez les fougères, groupe de sporanges bien délimité vis-à-vis des autres.

souche

Partie souterraine de la tige des plantes vivaces.

sous-arbrisseau

Arbrisseau nain dont la taille est inférieure à 50 cm environ.

soyeux(-se)

Qui est couvert de poils fins, doux et luisants comme de la soie.

spadice

Inflorescence constituée d'un axe charnu portant des feuilles sessiles, souvent petites.

spathe

Grande bractée membraneuse ou foliacée enveloppant plus ou moins une inflorescence et ouverte latéralement. D'autres organes, en particulier le calice, peuvent être dits « en forme de spathe ».

spatulé(e)

Se dit d'un organe élargi au sommet et atténué vers le bas.

spermoderme (ou épisperme)

Tégument de la graine.

spinescent 

Se terminant en épine faible.

spiralé(e)

caractérise la structure d'une fleur dont les pièces ne sont pas groupées en verticilles concentriques, mais insérées à des niveaux différents du réceptacle en des points reliés entre eux par une spirale.

sporange

Organe dans lequel se forment les spores, chez les ptéridophytes.

sporangiophore

Support des sporanges de certaines ptéridophytes. Axes spécialisés portant les sporanges chez certaines ptéridophytes.

spore

Organe de la reproduction asexuée se formant dans un sporange.

sporocyste

Vésicule sporifère se produisant à partir du mycélium ou à partir de l'œuf de certains champignons oomycètes que l'on nomme souvent sporange et où les spores se produisent par fragmentation.

sporoderme 

Terme peu utilisé qui désigne l'ensemble des enveloppes entourant le cytoplasme des méiospores et grains de pollen.

sporogenèse

Développement des tétraspores.

sporogone

Appareil producteur des spores chez les bryophytes. C’est le sporophyte des bryophytes, vivant sur le gamétophyte.

sporophylle

Chez les fougères, organe de nature foliaire à l'origine, qui se spécialise et supporte un ou plusieurs sporanges.

sporophyte

Phase de l'évolution individuelle d'un archégoniate correspondant à la génération ou forme du végétal qui porte les tétrasporanges c'est-à-dire les organes non sexués. Les cellules des plantes à cet état morphologiquement distinct contiennent un nombre de chromosomes double de celui contenu dans les cellules du gamétophyte.

Le sporophyte reprend une portion du cycle vital de la plante depuis la fécondation jusqu’à la formation des éléments reproducteurs venant de subir la méiose (ou réduction chromatique). Par exemple chez les fougères, c’est la plante feuillée à l’exclusion des spores et du prothalle. Le sporophyte porte les spores qui commencent le gamétophyte. Le sporophyte se confond à peu près avec le soma.

sporopollénine

Substance constituée de hauts polymères oxydés de caroténoïdes et d’esters de caroténoïdes entrant dans la composition de l’exine du sporoderme.

squamiforme

En forme d'écaille.

staminal

Qui se rapporte aux étamines (Ex tube staminal organe résultant de la soudure latérale des filets des étamines).

staminé(e)

Qui possède des étamines.

staminode

Organe souvent pétaloïde, provenant de la transformation d'une étamine qui ne produit pas de pollen.

stèle

Terme général désignant les faisceaux conducteurs dans une tige ou une racine.

stigmate

Extrémité plus ou moins renflée du carpelle ou du pistil ; sa surface plus ou moins visqueuse retient le pollen.

stimulant(e)

Qui excite les fonctions de l'éveil, l'activité nerveuse et vasculaire.

stipité(e)

Qui est surélevé, porté par un petit pied (Ex gynécée de la fleur de certains saules).

stipule

Appendice le plus souvent foliacé ou membraneux, parfois aussi en forme d'épine ou de glande, inséré au point où le pétiole se relie à la tige (ou parfois où le limbe joint la tige dans le cas d'une feuille sessile). Le plus souvent, chaque feuille comprend deux stipules, en position latérale ; plus rarement la stipule est unique et axillaire (voir notamment la famille des Potamogetonaceae).

stipulé(e)

Possédant des stipules (appendice le plus souvent foliacé ou membraneux, parfois aussi en forme d'épine ou de glande, inséré au point où le pétiole se relie à la tige).

stolon

Tige rampant à la surface du sol, généralement munie çà et là de racines (Ex les stolons du fraisier).

stomachique

qui favorise les fonctions de l'estomac

stomate

Ouverture microscopique dans l’épiderme des végétaux. Ce sont les organes de respiration et de transpiration chez les plantes.

strobile

Synonyme de cône.

style

Rétrécissement, plus ou moins long, entre l'ovaire et le stigmate et entre l'ovaire et les stigmates.

sub-

Préfixe signifiant presque.

subdistique 

Presque distique.

suber (ou liège)

Écorce secondaire périphérique constituée de tissu mort ; il est produit par le phellogène .

subéreux(-se)

Qui porte du liège.

subérine

Substance organique qui entre dans la composition du liège.

subglobuleux(-se)

Presque globuleux.

submergé(e)

Se dit d'une plante ou d'un organe croissant sous la surface de l'eau.

subopposé(e)

Se dit d'organes ou d'éléments (en général, feuilles ou folioles) attachés presque au même point, par paires, de part et d'autre d'un axe.

suborbiculaire

Presque circulaire.

subsessile

Á pétiole ou pédicelle très court.

subulé(e)

Linéaire à la base et se terminant comme une alêne (poinçon effilé servant à percer les cuirs). Exemple de la feuille du genévrier ou du rubanier (Sparganium angustifolium).

suffrutescente 

Plante dont la partie inférieure des tiges est ligneuse sur une longueur de quelques dizaines de centimètres et résiste seule à la gelée, et dont les branches herbacées périssent tous les ans.

supère

Se dit d'un ovaire qui n'est pas enfoncé dans le réceptacle.

symplaste

Ensemble des protoplastes d'un organisme végétal pluricellulaire, reliés les uns aux autres par des plasmodesmes.

symplésiomorphe

caractère ancestral (plésiomorphie) partagé par un ou plusieurs taxons

sympodial

Se dit d’un axe (tige ou racine) qui est formé par la croissance successive, non pas de la même extrémité, mais de plusieurs pousses latérales qui se relayent successivement.

synanthérie

Soudure des étamines au niveau des anthères.

synapomorphie

Caractère dérivé, partagé par deux ou plusieurs taxons.

syncarpe

Gynécée composé d’un ensemble de carpelles soudés en un ovaire. Se dit également d’un fruit composé résultant de la juxtaposition de nombreuses drupéoles.

synergides

Les deux cellules du sac embryonnaire des Angiospermes qui flanquent l'oosphère au pôle micropylaire.

systématique

Science de la classification, de la diversité et de l'écologie des organismes

taillis 

ensemble de jeunes arbres que l’on coupe fréquemment (tous les 10 à 30 ans) au ras du sol pour leur faire émettre de nombreuses tiges.

tanins (ou tannins) 

substances phénoliques, fréquentes chez les plantes, par exemple dans le bois de Chêne ou de Châtaignier, capables de rendre les cuirs imputrescibles.

tapissante (plante)

qui recouvre le sol comme un tapis.

taxinomie

science qui vise à grouper les individus en espèces et de leurs donner un nom

taxon

appellation générale pour désigner toute unité systématique, de quelque rang qu'elle soit. C'est à dire une entité conceptuelle qui regroupe tous les organismes vivants possédant en commun certains caractères taxinomiques ou diagnostiques bien définis

tégument (ou périsperme)

membrane différenciée recouvrant un organe ; les téguments de l'ovule deviennent les téguments de la graine.

tendre (plantes)

opposé à rustique. Se dit des plantes qui ne résistent point sans abris aux intempéries des lieux où elles sont cultivées. On leur donne aussi le nom de plantes molles.

tépale

pièce d'un périgone, c'est-à-dire d'une enveloppe florale où il n'est pas possible de distinguer un calice et une corolle (Ex: les fleurs de Magnolia)

terminal 

qui termine la tige ou le rameau. En botanique, une fleur terminale est celle en laquelle s’achève l’évolution de l’apex principal ou terminal d’une tige, par opposition aux fleurs axillaires, nées aux aisselles des feuilles.

terné(e)

se dit d'une feuille à limbe composé de trois folioles de dimensions subégales.

têtard 

végétal que l’on a tronqué à une certaine hauteur et qui présente à sa partie supérieure une tête sur laquelle se développent les pousses.

tétragone

qualifie un organe présentant quatre angles et donc de section quadrangulaire.

tétrakène

fruit sec, se fragmentant en quatre akènes, ceux-ci d'abord plus ou moins soudés entre eux.

tétramère

à quatre divisions

thalamiflore

groupe de plantes dicotylédones polypétales dont les fleurs ont les pétales et les étamines insérés sur le réceptacle en dessous de l'ovaire (hypogyne), indépendants du calice.

thalamus 

renflement en mamelon du pédoncule floral portant les carpelles .

thalle

forme d’un végétal qui n’a ni axe, ni appendices réguliers, c’est-à-dire ni tiges, ni feuilles, par exemple un champignon ou une algue.

thallophyte

organismes cellulaires ne présentant jamais que des thalles, c'est-à-dire composées de cellules plus ou moins étroitement unies, sans différenciations en tige, racine et feuilles (algues, bactéries, champignons, lichens).

thèque

demi-anthère contenant généralement deux sacs polliniques.

thyrse 

grappe dans laquelle les ramifications sont plus longues dans la partie moyenne qu’à la base et au sommet.

tige

partie de l'appareil végétatif de la plante, généralement aérienne, portant les feuilles et les organes reproducteurs.

tige feuillée

tige portant des feuilles.

tomenteux

couvert de poils longs, souples et entrecroisés, formant un feutrage plus ou moins épais à la surface de l'organe.

tonicardiaque

qui augmente la force de contraction du cœur.

tonique

qui exerce une action fortifiante et défatiguante sur l'organisme.

traçant(e)

se dit d'un végétal à important développement horizontal, soit sous le sol, peu profondément, soit juste à sa surface.

trachéide

cellule morte lignifiée, allongée longitudinalement, élément conducteur du xylème, aux extrémités souvent terminées en biseau. Les trachéides sont agencées bout à bout, mais leurs cloisons transversales ne sont jamais perforées.

trachéophyte

synonyme de végétaux vasculaires.

tribu

est le rang taxinomique de niveau immédiatement inférieur au rang de sous-famille et supérieur au rang de genre dans la systématique des êtres vivants

trifide 

à trois pointes.

trifoliolé(e)

feuille subdivisée en 3 folioles portées sur un pétiole commun.

trifurqué(e)

divisé en trois branches divergentes partant du même point.

trigone

se dit d'un organe présentant trois angles.

trimère

caractère classique des fleurs (de monocotylédones notamment) qui sont constituées de verticilles successifs de 3 pièces chacun.

tripenné(e)

trois fois penné.

tristique

portant des organes disposés en trois rangées longitudinales. Disposition des feuilles sur la tige dans laquelle la divergence est de 1/3 ; l ’écart entre deux feuilles successives est de 120°, elles sont disposées en 3 séries longitudinales et se superposent de trois en trois.

tronc

tige principale ligneuse, unique, de grande taille et qui s'épaissit avec le temps (dans un arbre).

tronqué(e)

comme coupé par une ligne ou par un plan transversal.

tube

partie inférieure d’une corolle, d'un calice ou d'un périgone, formée par la soudure des pétales, des sépales ou des tépales.

tubercule

renflement d'une tige souterraine emmagasinant des substances de réserve ; se dit aussi d’une petite excroissance arrondie (plus grande qu'une papille) caractéristique de certains organes.

tubulé(e)

qualifie la corolle d'une fleur actinomorphe composée d'un tube cylindrique se terminant par des lobes égaux (Ex fleurs tubulées de certaines astéracées).

tubuleux(-se)

qui possède un tube (partie inférieure d’une corolle, d'un calice ou d'un périgone, formée par la soudure des pétales, des sépales ou des tépales).

turion

jeune pousse naissant sur le rhizome ou sur la souche des plantes vivaces.

unilabié (corolle)

à une seule lèvre ; le tube dilaté de la corolle donne naissance à une seule lèvre plus ou moins développée.

uniloculaire

Présentant une seule loge. Un ovaire uniloculaire

uninervé(e)

à une seule nervure.

unipare

se dit d’une cyme ou d'un seul rameau latéral se développant sous l'axe dont la croissance est arrêtée (hélicoïde, en éventail, scorpioïde).

unisexuée

se dit d'une fleur soit uniquement mâle, soit uniquement femelle, la première ne possédant que des étamines et la deuxième ne contenant qu'un pistil.

urcéolé(e)

se dit d'un calice, d'une corolle, ou d'un ensemble de tépales dont les pièces sont soudées entre elles et dont la gorge rétrécie de la coupe ainsi formée fait ressembler l'ensemble à un grelot.

urticant(e)

se dit d'une plante ou d'un organe dont le contact produit une brûlure semblable à celle provoquée par l'ortie (Ex les poils urticants de l'ortie Urtica dioica).

utricule

dans le genre Carex, organe en forme de petite outre entourant l'ovaire dont seuls les stigmates émergeant par le col sont visibles.

vacuole

cavité du cytoplasme des cellules renfermant diverses substances en solution dans l'eau.

vaisseau 

nom donné à chacun des éléments conducteurs de la sève brute, regroupés en faisceaux, ou en cernes, pour constituer le bois. Un vaisseau du bois dérive de la spécialisation d’une file de cellules qui peuvent ne pas perdre leurs cloisons intercellulaires (et l’on parlera alors de trachéides) ; ou perdre ces cloisons transversales et devenir des vaisseaux vrais ou trachées. La rigidité de tels vaisseaux, leur maintien béant, est assuré par des dépôts de renforcement de lignine. En fonction de l’ornementation liée à ces dépôts de lignine, on sait distinguer des vaisseaux annelés, spiralés, rayés, réticulés et ponctués. Au niveau des cernes, le bois de printemps est nettement plus riche en vaisseaux que le bois d’été.

valvaire (préfloraison, bouton floral)

disposition des éléments floraux dans le bouton telle que les pièces d’un même verticille (et en particulier les pétales) sont contiguës (bord à bord), mais sans se recouvrir l’une l’autre .

valve

chacune des parties de la paroi d'un fruit sec déhiscent.

velouté(e)

qui a l'aspect du velours (chez certaines espèces du genre Ophrys, le labelle est velouté).

velu(e)

se dit des surfaces couvertes de poils assez longs, mous et rapprochés.

ventrale 

face d’un organe qui se trouve soit à la partie inférieure soit du côté du support.

verticille

ensemble (plus de 2) d'organes disposés en cercle, au même niveau, autour d'un axe (un verticille de feuilles).

verticillé(e)

disposé en verticille (ensemble d'organes disposés en cercle, au même niveau, autour d'un axe).

vésicant(e)

qui irrite la peau et les muqueuses (provoquant l'apparition de cloques)

vésicule

organe en forme de petit sac ou de petite outre. Désigne notamment les organes portés par les feuilles d'Utricularia et qui servent à piéger de petits organismes animaux.

villeux(-se)

couverts de poils longs et mous.

vivace

se dit d'une plante qui vit plusieurs années.

vivipare

se dit d'une plante ou d'un organe (fleur, feuille,...) sur lequel - ou au sein duquel - apparaissent des bourgeons végétatifs qui croissent et donnent une plantule pourvue le cas échéant de racines ; cette plantule peut se détacher, donner naissance à un nouvel individu et assurer la multiplication végétative.

volubile

se dit d'une plante dont la tige s'enroule autour d'un support.

vrille

filament qui s'accroche à un support et qui s'y enroule en spirale.

vulnéraire

contribue à la cicatrisation des plaies et guérison des contusions.

xylème

tissu vasculaire qui assure la conduction de la sève brute ; le xylème secondaire est appelé bois.

zygomorphe

se dit d'une fleur (ou d'un ensemble d'organes d'une fleur) présentant une symétrie bilatérale (= irrégulier).

zygote

cellule à 2n chromosomes provenant de l’union d’un gamète mâle et d’un gamète femelle.