Home > Modules de formation > Les plantes cultivées en régions chaudes Ressources bibliographiques | Lexique | Contact


Riz (Oryza sativa)

Connaissance des végétaux - Germination

Une semence de riz est un grain de riz enfermé dans des pièces florales : deux glumes à la base, très petites et deux glumelles s'imbriquant l'une dans l'autre protégeant ainsi entièrement le grain. Ce grain de riz ainsi enveloppé est dénommé "paddy". Imprégné d'eau, le paddy sera le siège de réactions produisant de l'oxygène indispensable à la respiration de la plantule qui se développera. Chez certaines variétés, une "dormance" peut exister, c'est-à-dire que le paddy est incapable de germer dès sa maturité, cette dormance peut durer jusqu'à onze semaines.
Image riz-26624 (i-grainfermé)

Situé à la base et au flanc du caryopse (fruit des céréales), un embryon est surmonté par l'albumen. L'albumen est appelé à fournir à la plantule l'amidon, c'est-à-dire l'énergie. Il est entouré d'une couche de cellules à aleurones fournissant pour leur part les matières protéiques utiles à son développement. Le tout est entouré d'un tégument (le son) qui est le péricarpe. C'est le péricarpe qui donne la coloration du grain. Viennent ensuite les glumelles : une glumelle inférieure (la lemma) et une glumelle supérieure (la paléa), sertie sur ses côtés, par la lemma, puis les glumes (une glume supérieure et une glume inférieure).
rizfruit.htm

Image riz-26370 (i-rizpaddy2)
Situé à la base et au flanc du caryopse, ici décortiqué en partie, le site occupé par l'embryon est repérable par le méplat (M) qu'il forme à cet endroit. La masse de l'albumen le surmonte. Le tout est entouré du péricarpe (P) décortiqué ici en partie : c'est lui qui donne la coloration du grain. Viennent ensuite les glumelles et à la base les glumes.
Image riz-26626 (i-grain demi)
La germination commence par le gonflement de la graine qui s'imbibe d'eau. L'imbibition est suivie de l'apparition d'un coléoptile issu de l'embryon. Ce coléoptile a déjà une structure de feuille miniature et recouvre une "plumule", c'est-à-dire la partie de l'embryon qui contient les rudiments de l'appareil aérien.
rizgerm.htm

Image riz-12088 (dr-8695)
Une radicule se développe ensuite (ici, à gauche du coléoptile) et s'oriente dans le sens opposé. Elle a traversé le coléorhize qui la protégeait au sein de l'embryon. Elle est appelée "racine séminale" et se couvre immédiatement d'une pilosité absorbante.
rizgerm.htm

Image riz-12091 (dr-8698)
Sous l'eau et à l'obscurité, c'est la tigelle qui se développe le plus rapidement, comme si la plantule cherchait déjà à exposer son appareil aérien à l'air et à la lumière.
Image riz-36240
A la lumière, c'est la racine séminale qui se développe le plus rapidement. L'appareil aérien étant éclairé "ne cherche plus la lumière".
Image riz-36255
La racine séminale se ramifie mais elle est destinée à disparaître très rapidement pour être remplacée par les racines provenant des noeuds qui s'empilent au collet du plant en formant ainsi une minuscule tige court-nouée (entre-noeuds extrêmement courts). Les racines formées par ces noeuds sont dites adventives ou nodales. Ce sont elles qui formeront l'enracinement fasciculé de la touffe de riz.
Image riz-36319 (nr-j16el)